Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Visiteurs

ACCID - Association loi 1901   Plus de 150 adhérents ... pour 2013

Publié par P. GEORGE

Voici l'article de l'Est Républicain relatant l'Assemblée Générale du CRAD ce samedi à Lerrain.

Renaud GUTTON président du CRAD dans son allocution souligne que le projet récent (il date quand même de mi 2004  !! ) de Robécourt est tout aussi dangereux que celui de Pierraumont, et encore plus excentré, donc absurde économiquement.


La mobilisation maintenue
L'assemblée générale du collectif rural-antidécharge (CRAD) s'est tenue samedi soir à Lerrain, devant une salle comble. L'inquiétude est toujours de mise. 


20071217-1151142-1.jpg


Dans son rapport moral, le président Renaud Gutton, de Vioménil, a d'entrée mis en garde l'assistance: les bruits faisant état d'une disparition du projet de Pierraumont sont infondés à l'heure actuelle.
Il est donc revenu en arrière pour mettre en balance les études d'hydrogéologie qui pèsent contre la décharge
. C'est-à-dire celles effectuées par plusieurs spécialistes sollicités par l'association, par la société Nestlé-Waters et par les services géologiques et miniers de l'Etat, alors que pour Sita Lorraine, qui a lancé le projet, «il n'y a pas de problème.On en est donc à quatre expertises contre une!»
Concernant la décision du préfet, elle pourrait, selon certaines sources, n'intervenir qu'après les élections municipales, le résultat d'une nouvelle expertise n'étant pas en sa possession.
Puis le président est entré dans l'illogisme de l'opération:
«Le besoin en volume d'une décharge a été fixé à 50.000 tonnes pour 2010, alors qu'à Pierraumont, le projet atteint 150.000 tonnes.Où est la logique de réduction nécessaire des déchets? Dans le secteur d'Epinal, on prévoit une tendance à l'augmentation, c'est une opposition totale à l'intensification du tri que l'on prône partout.»

Vigilant en permanence

Pour le président Gutton, le projet Sita cache un enjeu financier considérable et le projet plus récent de Robécourt est tout aussi dangereux et plus excentré encore... «L'impératif est toujours à la mobilisation, car rien n'est gagné.» Même si le comité départemental des risques sanitaires a pris nettement position.
Depuis 20 mois que l'association a vu le jour, il n'y a eu qu'un lundi sans réunion du conseil d'administration. D'autre part, dans le bilan des activités, l'assistance a pu découvrir sur grand écran une multitude de manifestations tenues au plan local et dans plusieurs villes du département, des rencontres avec les préfets successifs et un rapport à la suite de la commission d'enquête.La dernière action en date a été un
«Grenelle off» avec d'autres associations de défense de l'environnement.
Le trésorier a ensuite présenté le bilan financier dans lequel on apprend que l'association a recueilli jusqu'à 1.100 adhésions.
Ces trois rapports ont été adoptés tour à tour avec une belle unanimité, après quoi il a été procédé au renouvellement de onze membres du conseil d'administration. Quant au bureau, il se trouve reconduit pour une année dans la composition suivante: président, Renaud Gutton; vice-président, Annick Breton. Secrétaires, Jean-Jacques Gaffiot; secrétaires adjoints, Gwenaëlle Stenlé et Christelle Vauzele; trésorier, Bernard Chevalier.

17/12/07

Commenter cet article