Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Visiteurs

ACCID - Association loi 1901   Plus de 150 adhérents ... pour 2013

Publié par P. GEORGE

A Lamarche, Régine Thomas ne veut plus se présenter avec Jean-Luc Thouvenot. La maire de Robécourt lui reproche de ne pas s'opposer au projet de décharge.

undefined

Le sourire sur l'affiche, c'était avant le divorce politique.

 
Le canton de Lamarche offrait déjà la particularité de compter quatre candidats se réclamant tous de la majorité départementale. Depuis hier, il est aussi le théâtre d'un psychodrame électoral au scénario inédit : la suppléante de Jean-Luc Thouvenot a en effet annoncé qu'elle se retirait de la campagne en précisant avoir envoyé un courrier recommandé au préfet pour lui signifier qu'elle ne souhaitait plus se présenter au côté du maire d'Isches pour les élections cantonales des 9 et 16 mars prochains.
 
Régine Thomas, maire de Robécourt, reproche à Jean-Luc Thouvenot d'avoir refusé de se prononcer contre le projet de création d'une décharge sur sa commune, la veille au soir, au cours d'une réunion publique. « Je souhaite qu'il défende notre position contre ce centre d'enfouissement », explique la suppléante. « Je ne peux pas continuer à le soutenir s'il persiste à ne pas s'engager. Il est trop frileux. »

Impossible de se désister
 
Après une nuit de réflexion, Régine Thomas qui se représente aux municipales à Robécourt a donc informé le candidat de son désistement, hier matin. Il en a pris acte. « De toute façon, la préfecture m'a dit qu'elle ne pouvait pas se retirer », souligne Jean-Luc Thouvenot. « Depuis le début, nous n'avions pas la même position sur le dossier de la décharge. Moi, je refuse d'adopter une position de principe sans connaître un dossier, même si le projet se trouvait à Isches, et je n'ai pas apprécié la façon dont a traité le président Poncelet, mardi matin. »

En campagne à Châtillon-sur-Saône, hier soir, le candidat a reconnu qu'il regrettait la décision de la suppléante qu'il avait choisie en espérant qu'elle changerait d'avis. Régine Thomas reste donc officiellement suppléante malgré elle. Trop tard pour se désister. En cas de candidature au second tour, il est même précisé que « l'acceptation écrite du remplaçant est fournie uniquement à l'occasion du premier tour et n'a pas à l'être de nouveau ». Un soulagement pour Jean-Luc Thouvenot qui dit croire de plus en plus en ses chances.

La maire de Robécourt appelle cependant les électeurs à ne pas voter pour le maire d'Isches et donc à ne pas voter pour elle. Elle se réjouit au passage que les trois autres candidats en lice se soient prononcés publiquement contre le projet de centre d'enfouissement.

Baptiste BIZE
Est-Républicain - 28/02/08

Suit, l'article de la Liberté de l'Est qui annonçait la candidature de M. THOUVENOT. Le désaccord sur le CSDU de Roébcourt était déjà flagrant, l'accueil réservé à M. PONCELET n'a rien à voir dans cette rupture.


undefined

undefined

Commenter cet article