Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Association ACCID

ACCID est une association loi 1901 qui a pour but de s'opposer à l'implantation d'un Centre de Stockage de Déchets Ultimes ou à tout autre type de décharge ou de stockages contrôlés

Inauguration de l'Ecopole d'Huiron : premiers déchets versés

Je suis sur qu'il y en a parmi vous qui se demande si je ne suis pas en train de faire de la publicité pour les CSDU. Publier un article sur l'inauguration - sans opposant - d'un CSDU dans la Marne à Huiron, par M. Charles DE COURSON, député de la Marne ? Quelle idée ! Même, s'il a fallu 3 ans pour réaliser les travaux entre l'arrêté d'autorisation du préfet de 2005 (en ligne sur notre site, rubrique "Documents Importants") et l'ouverture du centre.

Enfin, bref, revenons à nos déchets. Le point commun entre notre lutte contre l'entreprise Villers Services et le CSDU d'Huiron, est la société TRAVADEC, filiale de SITA DECRA, elle même filiale de SITA.

Vous ne le savez peut-être pas mais pour convaincre, rassurer les élus qui doutent ou résistent, la société Villers Services organisent des visites guidées sur le site - exemplaire - de la commune de l'Allemant dans l'Aisne. Site qu'elle se vante d'avoir conçu et créé avant de le revendre à la société .... TRAVADEC. Le site de l'Allemant est la caution technique de Villers Services. Le élus de Vic de Chassenay ont fait le déplacement, le propriétaire et vendeur de La Fennecière y a été aussi convié. Beaucoup d'autres y sont allés.

Et sont rentrés rassurés, puisque le site de la "Vallée Guerbette" est un site exemplaire. En ces temps où l'essence coûte de plus en plus chère, faisons faire des économies à VS. Le site internet de la société TRAVADEC est drôlement bien fait. Pas la peine de se déplacer pour se rendre compte qu'un CSDU ne présente aucun danger. Voici le lien : 
http://www.travadec.fr/

En tout cas, à la place de M. DE COURSON, je serais prudent. Toute entreprise, collectivité qui a eu un jour besoin des services de l'entreprise "Villers Services" ou qui a traité avec cette société à un moment ou un  autre dans la création d'un CSDU, s'est fourvoyée et n'est plus crédible. On ne peut accorder aucune confiance aux entreprises qui acceptent de traiter avec le "lézard". Il en est ainsi de TRAVADEC mais aussi de la COVED (pour Vic de Chassenay et d'autres sites). La liste est longue.

Suit l'article de l'Union :




Le camion va être pesé avant de déverser les déchets industriels non dangereux.


L'inauguration de l'Ecopole d'Huiron a eu lieu hier matin sur le site de la Côte Plate. L'occasion pour Jacky Desbrosse, maire d'Huiron, Olivier Bouisset, directeur exécutif de Sita France, et Charles de Courson, député de la Marne de prononcer un discours.

Devant plus de 150 personnes, Jacky Desbrosse a réaffirmé la relation de confiance établie entre la municipalité d'Huiron et la société Travadec nécessaire à la finalisation d'un tel projet. Olivier Bouisset a rappelé que le stockage de déchets ultimes ne se ferait pas sans l'ouverture en amont d'une déchetterie professionnelle à Reims courant juillet.

À la suite des discours, le public a visité les lieux. Des élus locaux et de départements voisins venus s'informer, du personnel d'entreprises locales ayant participé aux travaux et des représentants d'entreprises usagères du site ont longé à pied la route goudronnée menant au site d'enfouissement. Ils ont assisté à la livraison des premiers tonnages de déchets. Un camion en provenance du centre de transfert de Chebi était venu déverser des vieux volets roulants, des plastiques en mélange, et des chutes de moquettes.

100.000 tonnes de déchets par an

Après une année de travaux, l'Ecopole débutera ses activités en début de semaine prochaine. Une trentaine de camions viendront alors quotidiennement déverser plusieurs tonnes de déchets ultimes ou non dangereux et non valorisables. Ces déchets issus des activités professionnelles proviendront des principaux centres économiques de

la Marne tels que Reims, Épernay, Châlons-en-Champagne et Vitry-le-François.

L'Ecopole vient remplacer les centres de stockage des déchets non dangereux de Beine-Nauroy, Pargny-lès-Reims et la Chapelle Monthodon qui prévoient de fermer en 2009. En tout, il pourra recevoir 100.000 tonnes de déchets par an, stockés sur une superficie de 16,7 hectares.

Ainsi combiné à l'action des Unités d'incinération des ordures ménagères de Remival et La Veuve, les infrastructures de traitement des déchets de la Marne représentent une capacité de 290.000 tonnes. Or 177.000 tonnes de déchets ménagers et 98.000 tonnes de déchets industriels sont produits, soit un total de 275.000 tonnes par an. Le département devrait ainsi équilibrer ses besoins et capacités de traitement de l'ensemble des déchets à l'horizon 2009.

Un point positif que n'a pas manqué de souligner Charles de Courson.

L'autonomie de la Marne en matière de traitement de déchets présente d'après lui un double avantage environnemental : gestion écologique et limitation des transports sur des distances au niveau départemental.

l’Union - Pauline Maucort

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

virtual phone system 14/04/2014 13:28

I think the initiative taken by the company Villers Services really needs appreciation. Even though I am not really into politics, I love to watch the development activities taken by the government. It was nice to go through the information. Thanks.