Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Visiteurs

ACCID - Association loi 1901   Plus de 150 adhérents ... pour 2013

Publié par ACCID

Recyclage du verre, la filière est en forme malgré la conjoncture. Le prix de reprise des déchets de verre augmente de + 3,21 %. L’année 2008 a vu 1.900 tonnes de verre collectées, un résultat stable par rapport à l’année précédente.

 

Selon Verre Avenir, malgré la conjoncture actuelle, la filière recyclage des déchets de verre se porte bien en France. Alors que le cours de la plupart des matières premières recyclées est malmené, les verriers français se démarquent et proposent aux collectivités territoriales d’augmenter le prix de reprise du verre collecté confirmant ainsi qu’ils sont en mesure de recycler tout le verre ménager trié par les consommateurs.

 

Ainsi, le prix de reprise des déchets de verre augmente de + 3,21 %. L’année 2008 a vu 1.900 tonnes de verre collectées, un résultat stable par rapport à l’année précédente. Verre Avenir souhaite que les Français, sous l’impulsion des collectivités, trient plus leurs déchets et poursuivent leurs efforts dans la perspective 2012 fixée par le Grenelle Environnement.

 

Depuis le 1er janvier 2009, le prix de reprise du verre ménager usagé a augmenté pour atteindre 19.91 euros la tonne, soit une hausse de 3,21 %. Ce prix à la tonne, indexé sur un panel Européen, est versé par les verriers aux collectivités territoriales responsables de la collecte. Il est garanti pour l’année, tout comme la reprise elle même, à laquelle les verriers se sont engagés, quelles que soient les quantités collectées.

 

Avec 1 900 000 tonnes de verre d’emballage usagé collecté, le résultat de la collecte nationale en 2008 est parfaitement stable. La collecte 2007 avait produit 1 890 000 tonnes de verre. Si l’on tient compte d’une consommation des ménages moins dynamique sur la fin de l’année, qui s’est traduite par moins d’emballages en verre achetés, donc moins de déchets de verre triés, on peut même parler d’une légère progression.

 

Plus de 61 % du verre ménager est trié et recyclé. Ce résultat est rassurant si on le rapporte au contexte de crise que nous traversons, mais il est encore bien loin de l’objectif fixé par le Grenelle de l’Environnement à l’horizon 2012 : le recyclage de 75 % des emballages ménagers, un vrai défi !

 

Le tri sélectif du verre doit donc continuer à progresser. Actuellement, plus d’un million de tonnes de verre ne sont pas triées par le consommateur, sur un gisement de verre d’emballage français estimé à 3,1 millions de tonnes (chiffre 2007). Ce “tiers perdu” part à l’incinération : mobilisons-nous pour le capter progressivement et pour l’intégrer aux circuits de collecte.




Le verre usagé peut être traité soit par réemploi direct (système de consigne où les bouteilles sont récupérées, lavées et réutilisées ) : système allemand, soit en remplacement de la matière première : système français. Le verre peut être produit presque indifféremment à partir de matière minérale vierge (silice) ou de calcin (verre broyé) de récupération. Le verre récupéré, exempt de polluants, se recycle indéfiniment et sans aucune perte, ni qualitative, ni quantitative : il garde toutes ses propriétés mécaniques et physico-chimiques.

Il doit être traité avant réutilisation car les polluants peuvent fragiliser les produits finis ou rendre le verre impropre à la commercialisation (traces colorées ou de plomb, ...). Les opérations de traitement sont les suivantes :
- broyage ;
- lavage, élimination des colles, étiquettes, capsules ;
- séparation du verre et des métaux ferreux (tri magnétique), non ferreux (tri par courant de Foucault) ;
- élimination des infusibles (porcelaine, cailloux, ...) par tri optique électronique et électrovanne.

Le calcin (verre broyé), ainsi libéré de corps étrangers, est une matière première qui peut être utilisé pour fabriquer du verre. Il est calibré puis envoyé aux industries verrières pour être refondu. Certains fours utilisent plus de 70% de calcin dans leur production. Les débouchés du verre recyclé sont divers : le verre produit entre principalement dans la fabrication de nouvelles bouteilles, bocaux, pots, flacons mais on peut aussi l’utiliser pour faire de la laine de verre, des abrasifs, ... . En 2001, ce sont 4.630 tonnes de verre qui ont été recyclées en France, permettant d’obtenir 4.400 tonnes de calcin et d’économiser :
- 3.000 tonnes de sable,
- 460 tonnes de charbon,
- 460 tonnes de pétrole,
- 115 tonnes de gaz,
- 100 années de consommation en eau domestique d’un habitant ou 1 an de consommation en énergie de 770 personnes.

On estime à 3,3 millions de tonnes le gisement de verre d’emballage français (chiffre 2006). Or, plus d’un million de tonnes ne sont pas triées par le consommateur, et finissent en décharge ou dans les incinérateurs.

Si l’on arrive à faire progresser encore la collecte et le recyclage en captant une partie de ce « tiers perdu », on pourra éviter : l’extraction de sable des carrières ; des dépenses pour les collectivités, de l’ordre de pratiquement 100 € / tonne triée, soit la différence entre le prix payé par les verriers, les aides des sociétés agréées et le coût d’incinération et d’enfouissement ; le rejet de 500 kg de CO2 par tonne de calcin enfourné, lors de la fabrication d’emballages en verre.

Les chiffres-clés du recyclage du verre en 2008 :

- Avec 61 %, le taux de recyclage du verre ménager a gagné un point en 2007 et reste stable en 2008.
- Le recyclage du verre produit 2 millions de tonnes de calcin par an, soit 55% de la matière première utilisée par
la profession. Il évite donc le rejet de 2 millions de tonnes de déchets ménagers par an.
- Le recyclage du verre évite un surcoût de 69 € à 133 € par tonne, par rapport à une élimination par incinération
ou un enfouissement
- Avec un coût inférieur à 2 € par habitant et par an, le verre est le matériau le moins cher à collecter.
- Chaque tonne de calcin enfournée évite le rejet de 500 kg de CO2.
- 120 000 conteneurs : c’est le parc français de conteneurs pour la collecte du verre par apport volontaire.
- Le gisement de verre d’emballage en France est estimé en 2007 à 3 100 K tonnes.
- La quantité de verre ménager collecté en 2008 s’élève à 1 900 K tonnes.

Commenter cet article

blez 27/10/2014 14:21

1,9 millions de tonnes ! ..pas 1.900 tonnes

accid 27/10/2014 19:41

Bonjour,
il est écrit dans cet article de 2009,
1 900 K(ilo) tonnes, c'est à dire 1 900 000 tonnes, cela correspond bien
aux 1.9 millions de tonnes que vous citez
cordialement

blez 27/10/2014 14:21

1,9 millions de tonnes ! ..pas 1.900 tonnes