Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Visiteurs

ACCID - Association loi 1901   Plus de 150 adhérents ... pour 2013

Publié par ACCID

DECHETS / RECYCLAGE - Actu-Environnement.com - 10/03/2009

En 2007, 522 kilos de déchets municipaux en moyenne ont été engendrés par habitant. Une valeur moyenne qui ne parvient toutefois pas à masquer les fortes disparités : 4 pays totalisent par exemple plus de la moitié du volume composté et recyclé !

En 2007, 522 kilos de déchets municipaux ont été engendrés par habitant en moyenne dans l'Union européenne à 27. C'est ce qui ressort d'une publication de l'Office statistique des communautés européennes Eurostat et du communiqué publié lundi 9 mars.

Les pays de l'ex-UE 15 en tête de peloton des gros producteurs…

Le volume de ces déchets, constitués, pour une large part, des déchets générés par les ménages, varie considérablement d'un État membre à l'autre : de 294 kg/hab/an en République tchèque à 801 kg/hab/an au Danemark !
Plus de 750 kg de déchets ont aussi été générés par personne au Danemark, en Irlande et à Chypre. Le Luxembourg, Malte et les Pays-Bas ont enregistré des volumes compris entre 600 et 750 kg par personne. L'Autriche, l'Espagne, le Royaume-Uni, l'Allemagne, l'Italie, la France, l'Estonie, la Suède et la Finlande ont affiché des volumes variant entre 500 et 600 kg. La Belgique, le Portugal, la Bulgarie, la Hongrie, la Grèce, la Slovénie et la Lituanie ont quant à eux affiché des volumes compris entre 400 et 500 kg de déchets municipaux par personne. Les volumes les plus bas, inférieurs à 400 kg par personne, ont été relevés en Roumanie, en Lettonie, en Pologne, en Slovaquie et en République tchèque. Parmi les pays de l'ancienne UE-15, seuls le Portugal, la Belgique et la Grèce restent en dessous d'une demi-tonne.

… mais qui enfouissent le moins

Concernant les méthodes de traitement, la moyenne européenne cache une forte disparité dans les modes de traitement des États membres. Selon l'Office statistique des communautés européennes Eurostat, en moyenne 42% des déchets ont été mis en décharge, 20% incinérés, 22% recyclés et 17% compostés.

Les États membres présentant les parts les plus importantes de déchets municipaux mis en décharge (dépôt de déchets dans ou sur le sol, notamment dans des décharges spécialement conçues, et le stockage temporaire de plus d'un an) sont la Bulgarie (100%), la Roumanie (99%), la Lituanie (96%), Malte (93%) et la Pologne (90%). L'Allemagne, les Pays-Bas, la Belgique, la Suède et le Danemark sont ceux qui les enfouissent le moins.

Les pourcentages les plus élevés de déchets municipaux incinérés ont été observés au Danemark (53%), au Luxembourg et en Suède (47% chacun), aux Pays-Bas (38%), en France (36%), en Allemagne (35%) et en Belgique (34%). Onze États membres n'ont pas du tout recouru à l'incinération , précise Eurostat. Il s'agit de la Bulgarie, l'Estonie, l'Irlande, la Grèce, Chypre, la Lettonie, la Lituanie, Malte, la Pologne, la Roumanie, la Slovénie.

Selon l'Office statistique des Communautés européennes, les champions du recyclage (opération de valorisation par laquelle les déchets sont retransformés en produits, matières ou substances aux fins de leur fonction initiale ou à d'autres fins) ont été l'Allemagne (46%), la Belgique (39%), la Suède (37%), l'Estonie et l'Irlande (34% chacun).

Côté compostage (traitement des matières biodégradables), c'est en Autriche (38%), en Italie (33%) ainsi qu'au Luxembourg et aux Pays-Bas (28% chacun) que le compostage des déchets municipaux a été le plus fréquent, alors qu'il n'a pas été pratiqué en Bulgarie, à Chypre et en Roumanie.
Seuls 4 pays réussissent à totaliser plus de la moitié de compostage et de recyclage: l'Allemagne (64%), la Belgique (62%), les Pays-Bas (60%) et l'Autriche (59%).

Précisons que les déchets municipaux sont constitués, pour une large part, des déchets générés par les ménages. Ils n'incluent pas les déchets agricoles et industriels, mais incluent les déchets similaires générés par les petites entreprises et les bureaux et collectés par les services municipaux et cette proportion de déchets municipaux peut varier d'une commune à l'autre et d'un pays à l'autre, en fonction du système local de gestion des déchets , observe l'Office statistique. Notons enfin que ces données concernent uniquement les déchets traités dans l'État membre et ne tiennent pas compte des déchets exportés en vue de leur traitement.

C.SEGHIER

Lien Utiles :

Communiqué Eurostat

Environmental Data Centre On Waste

Commenter cet article