Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Visiteurs

ACCID - Association loi 1901   Plus de 150 adhérents ... pour 2013

Publié par ACCID

Montpellier
Pluie piquante sur Garosud : les riverains de l'usine de méthanisation s'inquiètent


Publié à 7 h - Mis à jour à 11 h 23 - Ils sont excédés. Après les myriades de mouches et l'odeur pestilentielle dégagée par l'usine de méthanisation, les riverains et entrepreneurs du secteur Garosud ont été témoins, hier, d'un surprenant phénomène pluvieux. « Ça a commencé vers 10 h 30... Le ciel était bleu et dégagé... de petites gouttes tombaient en rideau. On n'a pas compris », témoigne Jean Garcia, patron de la quincaillerie Angles. « C'était comme si un gars arrosait sa pelouse et que le vent portait la bruine diffuse », renchérit Alain Chazot, de la société ACC, spécialisée en ferronnerie.

Rapidement, les entrepreneurs suspectaient l'usine de méthanisation. « Comment ne pas penser que cette pluie provient d'Ametyst ? J'ai quitté le secteur en moto et, au rond-point,
il n'y avait plus rien ! On vit à côté d'une usine à gaz dont on ne sait rien », s'emporte Philippe Chalandar, patron d'une PME de menuiserie. Ensemble, les trois hommes ont testé le phénomène en exposant un carton au vent. Résultat : des auréoles franches et nettes de gouttes.

Mais au-delà, ce sont les démangeaisons ressenties par les travailleurs oeuvrant à l'extérieur qui ont déclenché la colère et l'inquiétude. « Il ne manquait plus que ça ! On a déjà les mouches et l'odeur et voilà que ça nous gratte et qu'on ressent une véritable gêne dans la gorge », tempête Alain Chazot. C'est d'ailleurs lui qui, hier après-midi, a fait appel à un huissier pour constater les faits. « Ce n'est évidemment pas un microclimat ! Ces gouttes ressemblent à celles d'une pluie acide. Et puis je n'ai pas déboursé 250 euros pour le plaisir ! » L'huissier devrait rendre son rapport dans les jours à venir. Hier soir, aucune information n'avait été livrée par la direction d'Amétyst. Du côté de l'Agglo, l'élu Christian Valette avouait ne pas être au courant. « Si ce qui est décrit est la réalité, c'est tout à fait anormal. Je suis, pour l'heure, dans l'incapacité de vous donner une quelconque explication de ce dysfonctionnement. »

Toujours est-il qu'aux alentours de 17 h, plusieurs hommes vêtus de gilets jaunes étaient affairés sur le toit de l'usine sans que plus de renseignements ne filtrent sur l'origine de cette pluie soudaine, suspecte et piquante dont nous avons nous-même fait les frais.

Sandra CANAL

Midi-Libre – 30/07/2009

 

Ametyst - Garosud aspergé d'huiles essentielles

Pluie piquante sur Garosud : les riverains de l'usine de méthanisation s'inquiètent


Mercredi, l'usine de méthanisation a bien subi un dysfonctionnement. La fameuse "pluie" n'était pas toxiqueIls n'ont pas rêvé. Les entrepreneurs riverains de l'usine de méthanisation ont bien été témoins d'une fine pluie qui est tombée, mercredi, de façon anormale sur une partie de la zone d'activités artisanale.

Selon leurs témoignages - et notre propre constat -, des gouttelettes sortant de la cheminée se sont répandues sans discontinuer jusqu'aux environs de 17 h 30. C'est l'heure à laquelle Ametyst a décidé d'arrêter le système de désodorisation complémentaire de l'usine.

Hier, en réponse à nos sollicitations, Westrand, qui se veut « leader de l'ingénierie de l'odeur », a reconnu que, « de 9 h 45 à la fin de l'après-midi, l'ingénierie
a été en dysfonctionnement. Un constat de pulvérisation anormale a été fait. » Pour faire face aux mauvaises odeurs dégagées par l'usine, Westrand a en effet installé un système qui consiste en une brumisation en aérosol industriel d'un neutralisant d'odeurs.

Pour Karim Felidj, responsable chez le constructeur exploitant Vinci Environnement, le produit, désigné sous le terme technique airhitone AP 10, « n'est pas toxique. Il s'agit d'un produit totalement neutre. Nous sommes complètement rassurés. » La fiche de données de sécurité de ce produit précise que, « selon la directive européenne 1999/45 / CE, le produit n'est pas classé dangereux ». Liquide et translucide, cette solution diluée est composée, toujours selon la même fiche, « à base d'huiles essentielles naturelles et de synthèse ».

La crainte des riverains d'avoir été aspergés « de pluies acides » est donc radicalement balayée par les experts. Quant aux "hommes en gilets jaunes" ob servés peu avant 17 h sur le toit de l'usine, Vinci Environnement explique qu'il s'agissait « d'une intervention de détection des sources d'odeurs et d'une vérification dans le cadre du suivi des améliorations réalisées récemment qui n'avait aucun rapport avec le dysfonctionnement. » Pour l'heure, le système défectueux est à l'arrêt. « Forcément, après ça, nous avons la pression et nous n'allons pas nous précipiter pour remettre en marche ce système qui n'est pas essentiel. » Côté entrepreneurs mitoyens de l'usine, on déplore toutefois « le manque de transparence » et on attend d'être invité « en tant que voisins » à une visite guidée « pour au moins comprendre comment ça marche ».

S. C

Midi-Libre – 30/07/2009

Plus de détails :
http://odam.ouvaton.org/

Commenter cet article