Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Visiteurs

ACCID - Association loi 1901   Plus de 150 adhérents ... pour 2013

Publié par ACCID

Ça y est ! Le jour tant attendu par tous les Bulgnévillois est enfin arrivé avec l'ouverture d'une surface de plus de 300 m2, gérée par Stéphanie Hatier : "Coccimarket". Installé dans la future galerie marchande, cet espace commercial est aéré, clair et agréable à vivre.



Accueillis par les sourires de la responsable et d'Annick Dufour et Christelle Corroy, les clients ont rapidement investi leur nouveau lieu de rencontre. Après un tour à vide afin de se situer face aux plus de 4 000 produits, chacun faisait ses emplettes à son rythme.

Christian Franqueville, maire de la commune, est satisfait de voir l'ouverture de ce magasin et de constater la venue de nombreuses personnes.

Ouvert même le dimanche matin, avec une fermeture le lundi, la nouvelle enseigne propose de tout, de la mercerie à l'épicerie en passant par les fruits et légumes, liquides, surgelés, produits bio.

" Nous avons des produits de marque et réceptionnons les produits frais deux fois par semaine et les fruits et légumes trois fois par semaine", explique Stéphanie Hatier, souriante et proche de sa nouvelle clientèle. Cette dernière, depuis la fermeture de l'Ecomarché en juin 2008, s'était diluée à Contrexéville, ou sur Châtenois ou encore sur les magasins à bas prix.



Durant l'ouverture, les travaux d'aménagement de la galerie se poursuivent et chacun attend la venue des prochains magasins. Implantations qui permettront d'affirmer la fidélisation d'une clientèle qui ne veut pas aller sur la cité thermale ou ailleurs, pour peu de chose. Les gens regardent maintenant les kilomètres effectués et surtout apprécient la convivialité bien présente dans ce type de surface.

Personnels, clients et municipalité n'espèrent plus que la fidélité à cette surface commerciale ne sera pas le fruit de quelques personnes, mais une compréhension globale afin que perdure cette dynamique commerciale où le service à la clientèle est primordial.

"Tout va bien"

Ils sont heureux de pouvoir enfin retrouver un travail dans la commune où leur clientèle est bien plus qu'un simple consommateur. Le personnel de la nouvelle enseigne ne mâche pas ses mots pour montrer leur grande satisfaction de revenir aux sources.

Stéphanie Hatier, la responsable du magasin, arbore un large sourire, restant fidèle à elle-même malgré la tension de la première journée. Entre-deux bonjours à des clients qui la connaissent, elle émet : " Tout va bien".

Christelle Corroy souffle : " Je suis heureuse de revenir. En attendant je travaillais dans un autre supermarché à Contrexéville. Ce magasin est un plus pour le coin et ça va permettre de bouger. J'en pense beaucoup de bien".

Annick Dufour ne cache pas son optimisme quant à cette nouvelle structure : " Je suis vraiment contente. Souvent on nous demandait à quelle date allait ouvrir le magasin. Ca fonctionnera car nos prix sont corrects, nous avons des produits de marque et nous formons une bonne équipe".

"On l'attendait avec impatience"

Benvinda Roxo de Bulgnéville se déplaçait à Contrexéville pour aller faire ses courses en attendant avec impatience la réouverture d'un magasin de proximité dans la commune : "On attendait l'ouverture avec impatience. C'est sur place et il n'y a plus besoin de prendre la voiture si j'oublie un article dont j'avais besoin. C'est très bien. Mais c'est dommage qu'on doit attendre pour la boucherie, car il faut encore aller à Contrexéville. Avec son ouverture ce sera parfait".

"Défendre le commerce"

Régent Husson de Vrécourt est venu faire ses amplettes en compagnie de son épouse. Pour lui, le combat pour maintenir le commerce de proximité commence par le soutenir en achetant : " Nous étions anciens clients de l'Ecomarché qui a fermé en juin 2008. Nous revenons avec grand plaisir Nous n'habitons pas très loin et on profite de notre passage dans la cité bulgnévilloise pour faire nos courses avant de rentrer chez nous. Le magasin est bien et son espace est clair, spacieux. Et puis, il faut défendre le petit commerce".



"Je redeviens indépendante"

Marcelle Aubry est une habitante de la commune : "Sans voiture, je devais dépendre de tout le monde pour faire mes courses. Maintenant c'est sur place et on a tous les produits nécessaires. Ça fait du bien de retrouver les anciennes employées, dit-elle en regardant les caissières, Annick et Christelle. C'était devenu des amis et on avait nos habitudes. Toute seule, je venais les voir, c'était formidable pour le moral. Au-delà d'une surface de vente, c'est un bienfait social avec les relations clients-personnel."


Vosges Matin - 03/12/2009

Commenter cet article