Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Visiteurs

ACCID - Association loi 1901   Plus de 150 adhérents ... pour 2013

Publié par ACCID


Rien de plus simple que de se débarrasser de ses déchets. Il suffit de se rendre à la déchetterie, de suivre les flèches et d'écouter les instructions du gardien Francis Bégin.

À peine ouverte, la déchetterie tourne déjà à plein régime avec des pointes d'une soixantaine de personnes par jour. Comment s'y prendre pour jeter ses déchets ?

Inaugurée en grande pompe il y a quinze jours et ouverte au public depuis plus d'une semaine, la nouvelle déchetterie fonctionne à plein rendement avec une moyenne d'une vingtaine de visiteurs par jour. "Les deux ou trois premiers jours, c'était une soixantaine de personnes par jour", précise Francis Bégin, le gardien de la structure qui est en charge de guider et de trier tous les déchets qui vont être recyclés ou détruits. Mais qui dit déchetterie, ne dit pas anarchie car il y a une procédure à suivre pour déposer ses objets encombrants ou non. J'ai testé pour vous ces démarches.

Tout d'abord, suivant que l'on est particulier ou professionnel, il faut suivre son fléchage, blanc en ce qui concerne les riverains thermaux, et jaune pour les pros. Je suis donc la trace avec mon véhicule et je stoppe devant le bureau du gardien qui vient à ma rencontre. Ce dernier vérifie que je réside bien sur le secteur de Vittel ou de Contrexéville car seuls les thermaux des deux communes sont autorisés à y jeter leurs déchets. "Il faut fournir une pièce d'identité et un justificatif de domicile. Outre cela, je relève également le numéro d'immatriculation du véhicule", informe le maître des lieux, Francis Bégin. Une fois, la justification faite, je détaille le contenu des emballages et des objets dont je souhaite me débarrasser, en l'occurrence, un vieux micro-ondes, deux cafetières défectueuses, un bidon d'huile usagé, du cartonnage, du plastique…

"Les cafetières et le micro-ondes vont aller avec les électroménagers défectueux. Il arrive que des appareillages soient juste en panne, auquel cas ils sont destinés à Emmaüs qui les dépanne pour les remettre en circuit. C'est pour cela que je pose la question aux clients pour savoir dans quel état ils sont"
, explique Francis Bégin. En ce qui concerne les cartons, il y a une benne spécifique à l'extérieur qui accueille ce genre de déchets, tout comme le plastique ou le polystyrène. Au total, ce sont dix réceptacles différents pour les gravats et matériaux de démolition, les déchets verts ligneux (les branchages), les déchets verts non ligneux (l'herbe ou le gazon), les papiers en tout genre, les cartons, le verre, les métaux, le plastique, le tout-venant non incinérable puis le tout-venant incinérable. "À partir du moment où il y a au moins deux corps différents sur l'objet, il va dans le tout-venant", précise Francis Bégin qui a suivi une formation sur toute une année. "Je n'avais pas de connaissances particulières sur les déchets, j'ai donc été en formation pour apprendre à différencier tous ces types, leur composition… Maintenant je suis habilité à effectuer le tri pour dispatcher ces déchets."

Tout type de déchets est accepté, du bois en passant par les palettes ou l'amiante qui sont à déposer sur le quai afin d'y être filmés, des batteries, des piles et autres accumulateurs, des déchets d'équipements électriques et électroniques (DEEE) comme les écrans télé ou d'ordinateur, le gros et le petit électroménager, des huiles moteur ou domestiques. Plus étrange encore, on peut y déposer des déchets d'activités de soins à risques infectieux (des seringues), des médicaments d'élevage non utilisés (uniquement à destination des animaux), des radiographies médicales. "Tout ce qui est déposé doit être anonyme, aussi on préconise de découper la partie où figure le nom. On peut aussi déposer du textile en bon état qui sera distribué à Emmaüs ou des objets de réemploi, comme du mobilier que des artistes recyclent pour les mettre en vente."

Finalement tout se jette, mais rien ne se perd car il y a une vie après les déchets. Et puis les déposer à la déchetterie, c'est aussi une démarche citoyenne gratuite, sauf pour les professionnels. "Leur premier passage est gratuit, puis ils ont un système de carte prépayée avec une certaine somme qui leur permet de régler leur facture sur place. À titre d'exemple pour une tonne de cartons, ils devront s'acquitter de 61 € ou une tonne de métaux ferrailles, 6€", argument Francis Bégin.

Vosges Matin - 07 novembre 2009

Horaires hivernaux d'ouverture : de 9 h à 12 h et de 14 h à 17 h. Déchetterie ouverte tous les jours sauf le lundi et le jeudi matin. Fermée le dimanche et les jours féries.

Commenter cet article