Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Visiteurs

ACCID - Association loi 1901   Plus de 150 adhérents ... pour 2013

Publié par ACCID

cayres juin2010Manifestation monstre ce samedi matin au Puy pour protester, une nouvelle fois, contre l'implantation d'un Centre d'Enfouissement Technique (CET) sur le plateau du Devès. Après le "non" tardif mais ferme de Laurent Wauquiez au projet, on aurait pu craindre une démobilisation pour ce rassemblement. Il n'en fut rien. Escortées d'une cinquantaine de tracteurs dûment décorés, plus d'un millier de personnes armées de pancartes et de gilets jaunes ont défilé dans la ville autour d'une même cible : la société Sita-Suez.  Le 05/06/2010

À quelques minutes du grand départ, Philippe Mazet, l'un des responsables du collectif PPVV, annonce clairement la couleur : "La cible aujourd'hui, c'est Sita, et l'on a invité les gens à s'en prendre à Sita sur leurs pancartes". Et les élus, dans tout cela ?  "Sur le département, tous les élus se sont désormais positionnés. Quant à Laurent Wauquiez, c'est bien qu'il ait dit non, mais on reste très prudent. Les procédures sont encore en cours et la bataille peut encore durer des mois, voire des années. À midi, nous allons rencontrer le préfet, et lundi après-midi Laurent Wauquiez, pour leur demander de peser de tout leur poids sur Sita pour que la société renonce à ce projet aberrant. Comme l'a dit l'hydrogéologue Paul Royal, on n'installe pas de déchets sur un château d'eau" .

>> Plus d'un millier de personnes dans une ambiance festive

Dans la foule massée sur le Breuil, des élus et des gens du plateau, bien sûr, mais aussi bon nombre de Ponots sensibilisés. L'ambiance dans le cortège est à la bonne humeur, grâce peut-être au "non" de Laurent Wauquiez, ou à la météo enfin estivale. "Depuis le début de notre combat, le ciel est avec nous, s'amuse Philippe Mazet, c'est bon signe !" Les tracteurs sont prêts, les encadrants du cortège sont en place, la police veille au grain. Vincent DeWilde, président du collectif, donne les dernières consignes au micro : "Je rappelle que Laurent Wauquiez est un partenaire, maintenant. C'est à Sita qu'il faut s'en prendre". Ça y est, le cortège s'ébranle, accompagné par des airs de circonstances, "L'eau vive" de Guy Béart, ou "La montagne", de Jean Ferrat, et d'autres slogans maisons un peu moins bucoliques, aussi.

cayres juin2010 2>> Paroles de manifestants

Dans le défilé, ça rigole, ça chante, ça prend le soleil aussi, et ça commente. Cyril, la trentaine, vit au Puy et manifeste avec les autres, dûment revêtu de son gilet jaune : "Ils vont installer une décharge sur un château d'eau et dans 20 ans, on boira de l'eau polluée. On avait une eau de qualité, ce serait dommage de la polluer. Il vaudrait mieux installer un centre de recyclage". Friederike Luers, artiste au Bouchet-Saint-Nicolas, est littéralement effarée par ce projet : "Même si je n'habitais pas à côté du site, je serais venue manifester quand même. Détruire une région comme ça, c'est... je n'ai plus de mot. C'est économiquement efficace pour quelques-uns, mais d'autres y perdent leur existence. Quand ma maman vient me voir d'Allemagne, elle dit que c'est un paradis ici, on ne peut les laisser tout détruire". Bernard Polge est Cayrois de souche, et chez lui la circonspection des débuts laisse peu à peu place à un timide optimisme : "Au début, il bougeait pas Wauquiez, on sait pas pourquoi. Mais là, la confiance revient. Et je suis content, il y a du monde. Les gaulois de Cayres sont descendus !"

Après avoir traversé le marché tant bien que mal, le cortège arrivait devant la préfecture, où Marc Mouret, maire de Cayres, prenait le micro : "Mes amis, restons unis. Sita, nous les passerons dehors ! Restons soudés contre ce projet tant que Sita n'aura pas publié d'annonces officielles. Ils ne passeront pas, c'est le message !".

JBB
ZOOM 43

Traitement des déchets : un projet public pour contrecarrer Cayres

Le Syndicat intercommunal de traitement et de collecte des ordures ménagères du Velay va porter un projet public. Une façon de reprendre la main sur le problème des déchets et de contrecarrer les plans de Sita-Suez

Depuis plusieurs semaines, la position de Laurent Wauquiez, maire du Puy-en-Velay restait inconnue. Hier, l'élu a levé le voile sur ses intentions concernant le projet de Sita-Suez de créer un centre d'enfouissement des déchets à Cayres-Séneujols.

Hier matin, les médias n'ont pas raté le rendez-vous donné par le secrétaire d'État à l'Emploi, en préfecture du Puy-en-Velay. Montre et téléphone portable posés sur la table, il a planté le décor. « Pour moi, Cayres, c'est non. Ce projet est purement privé et porté par une société privée. Sita-Suez n'a reçu aucun soutien des pouvoirs publics. »

Son avis, il n'a pas voulu le donner « à la légère ». Dévoilé en août 2009, le projet de centre d'enfouissement a depuis cristallisé de nombreuses oppositions. Le collectif PPVV (Préservons le plateau du Velay volcanique) a reçu le soutien d'hommes politiques, à l'image de Roland Povinelli, sénateur socialiste des Bouches-du-Rhône, de Jean Boyer, sénateur de Haute-Loire, et de Jean Proriol, député altiligérien.

cayres juin2010 3Pouce droit levé, Laurent Wauquiez développe son premier argument pour s'opposer au projet de centre de stockage. « On ne transige pas avec la qualité de l'eau. C'est l'une des grandes richesses de la Haute-Loire que d'avoir des sources naturelles et des rivières sauvages. Je comprends la réaction des habitants de la région de Cayres, qui veulent préserver leur santé. On n'a pas investi depuis deux ans sur le développement durable pour, aujourd'hui, risquer de détruire la qualité de notre eau. ».

Autre argument avancé par le maire du Puy pour souhaiter une autre issue que celle proposée par Sita-Suez, le tri. « Plus on trie, plus on récupère, plus on réutilise ; et donc, moins on a à enfouir, moins on a de risques de déchets qui détruisent les sols. » Pour Laurent Wauquiez, c'est clair : « La solution de Sita-Suez, ce n'est ni responsable, ni moderne. »

S'opposer au projet est une chose, proposer en est une autre. Un nouveau projet, public cette fois, est en route pour gérer les 22 000 tonnes de déchets annuels sur la communauté d'agglomération, l'Emblavez, le Forez et Saugues.

Il sera porté par le Syndicat mixte du Velay pour le traitement des ordures ménagères (Syvetom du Velay). « On va mettre le paquet sur le tri. » Cette fois-ci, Laurent Wauquiez montre le poing serré pour marteler sa détermination et celle des élus concernés. Une assistance à négociation a été lancée. Une première étape avant l'appel d'offres. Un cahier des charges précis doit être établi dans les cinq mois à venir. « Dans le premier trimestre 2011, on devrait pouvoir être en mesure de choisir le meilleur projet », souligne Laurent Wauquiez, soucieux de « tirer les leçons de Cayres». Que Sita-Suez poursuive son objectif ou non, pour les élus, le message semble clair : « Ils peuvent faire leur trou. Mais on ne mettra pas nos déchets chez eux. »

Julien Billy

Une manifestation ce matin au Puy

Les opposants au projet de Cayres-Séneujols ne crient pas encore totalement victoire. Après des mois de combat, les adhérents au collectif PPVV (Préservons le plateau du Velay volcanique), une nouvelle bataille semble tomber dans leur escarcelle. Philippe Mazet, vice-président, se dit soulagé : « Indéniablement, la position de Laurent Wauquiez et des élus est une bonne nouvelle. On peut, tout de même, regretter qu'il ait fallu attendre si longtemps pour connaître leur sentiment sur ce dossier. Je constate que leurs arguments sont ceux que nous développons depuis le début. »

Pour autant, tant que Sita-Suez n'a pas renoncé officiellement à son objectif d'implanter un site de stockage des déchets, les opposants restent mobilisés. « Ils pourraient très bien aller chercher des déchets à plusieurs centaines de kilomètres. Ah ça, on aimerait que le combat soit terminé, qu'on puisse enfin s'occuper de nos familles plus sereinement. Mais Sita cherche la rentabilité. On peut imaginer qu'ils ne vont pas laisser tomber comme ça. »

Une nouvelle action est prévue, ce matin, au Puy-en-Velay. Un rassemblement est organisé sur la place du Breuil, à 10 heures.

Le cortège défilera, à partir de 10 h 30, sur le boulevard Saint-Louis, avant de revenir dans le centre-ville avec une halte prévue devant la mairie. On retrouvera des manifestants à pied… et en tracteur. Une petite cinquantaine d'engins agricoles sont annoncés dans la ville-préfecture. En tête du défilé, des élus de la communauté de communes de Cayres-Pradelles devraient ouvrir la marche, au côté de quelques personnes de la communauté d'agglomération.

« Un projet non surdimensionné »

Vincent Borel, directeur de développement chez Sita-Suez, réfute l'idée selon laquelle leur projet est surdimensionné. Un argument avancé par Laurent Wauquiez. Pourtant, les deux parties tombent d'accord sur les 22 000 tonnes de déchets produits chaque année sur le territoire couvert par le Syvetom du Velay. « Il faut prendre en compte aussi le DIB (le déchet industriel banal est l'ensemble des déchets non inertes et non dangereux générés par les entreprises, industriels, commerçants, artisans et prestataires de services, NDLR). » Pour le moment, Sita-Suez attend l'appel d'offres pour se positionner sur l'avenir du projet à Cayres.

Le Progrès.fr - 05/06/2010

Commenter cet article