Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Visiteurs

ACCID - Association loi 1901   Plus de 150 adhérents ... pour 2013

Publié par ACCID

deputes_vosges_2009.jpgDes citoyens ont établi le classement des députés. Dans les Vosges, c'est Gérard Cherpion qui se distingue. Les sénateurs sont à la traîne.

C'est un site Internet, simplement constitué de citoyens bénévoles, aussi férus de démocratie que d'informatique. En "digérant" les données de l'Assemblée nationale, ils ont récemment délivré des classements des députés français, selon plusieurs critères autour du nombre de questions écrites, des interventions en commission, du nombre d'interventions (longues ou courtes), d'amendements, de questions écrites ou orales.

" On ne peut pas faire un classement général des députés", explique Benjamin Ooghe, l'un des animateurs du site nosdéputés.fr. " Certains sont très actifs sur des secteurs particuliers et pas du tout sur d'autres".

http://www.nosdeputes.fr/
(site officiel Assemblée Nationale : http://www.assembleenationale.fr)

Il n'empêche, le site établit des classements par activités qui permettent de situer les quatre élus vosgiens.

À ce petit jeu et en tenant compte de tous les critères, le député de Saint-Dié, Gérard Cherpion est d'assez loin le plus actif. C'est lui qui est le plus présent et le plus interventionniste en commission (172 interventions au cours des douze derniers mois). Ce qui le place en 27e position sur 627 députés. Pas mal. Dans l'hémicycle, il est également le plus en vue des députés vosgiens avec 121 interventions longues et 48 courtes.

deputes vosges

À l'inverse, Michel Heinrich et Jean-Jacques Gaultier sont au coude à coude pour leur discrétion. Le député-maire d'Épinal est le moins présent. C'est lui également qui compte le plus petit nombre d'interventions dans l'hémicycle et en commission. Il ne comptabilise notamment que quatre interventions longues en séances. Cela peut paraître peu, mais il faut savoir qu'il y a encore près d'une centaine d'élus moins bavards que lui.


Vannson champion de la question

En revanche, Michel Heinrich distance le député de la plaine au nombre de questions écrites posé et au nombre d'amendements signés, adoptés et rejetés. C'est même lui qui est le plus performant des députés vosgiens sur ce dernier point. Bref, Michel Heinrich est meilleur à l'écrit qu'à l'oral.

Pour Jean-Jacques Gaultier, c'est plutôt l'inverse. Quant à François Vannson, il affiche des niveaux d'activités en commission et dans l'hémicycle sensiblement au même niveau que son collègue Gaultier. En revanche, il est le plus petit signataire d'amendement, mais distance tout le monde au nombre de questions écrites posées au gouvernement (108 au cours des seuls 12 derniers mois). Dans ce registre, il se positionne même dans le top 50 des députés français. Difficile cependant de tirer des enseignements définitifs avec ce type de données. Le constat général pose néanmoins le problème du cumul des mandats. Michel Heinrich est certes le moins en vue, mais c'est aussi le seul qui est maire d'une grande ville.

Reste, que d'une manière générale, les députés vosgiens ne sont ni parmi les meilleurs, ni parmi les moins bons. Hormis, Gérard Cherpion qui se distingue plutôt dans le premier tiers du classement, les trois autres se situent dans le ventre mou, souvent entre la 200e et la 470e place dans les différents classements. Bref, il y a meilleur que nos Vosgiens, mais aussi bien pire. Un seul exemple. Au cours des douze derniers mois, ils sont tout de même huit députés à n'avoir jamais mis les pieds en commission. Ce qui est carrément scandaleux.

Maintenant, si on compare l'activité des députés vosgiens à celle des sénateurs (voir ci-contre), les premiers deviennent tout bonnement des hyperactifs. Tout est donc question de relativité. Quant à la présence sur le terrain, celui de leur circonscription, elle n'est pas quantifiable, mais souvent tout aussi précieuse pour les électeurs qui peuvent plus facilement en juger par eux-mêmes.

Jean-Marc TOUSSAINT
Vosges MATIN - 02/01/2010


Et les trois autres parlementaires ?

Pour les sénateurs, il n'existe pas de sites spécialisés permettant d'évaluer et de comparer leur activité. En revanche, le travail de chaque sénateur est consigné dans les moindres détails, sur le très officiel site du Sénat. Il suffit donc de prendre le temps de chercher, pour trouver les réponses à ces questions. Les deux élus vosgiens passés ainsi à la moulinette ne figurent pas parmi les plus actifs. Loin s'en faut. Ainsi au cours des douze derniers mois, le sénateur Christian Poncelet n'a fait aucune proposition de loi, aucune résolution, aucun rapport. Il s'est contenté de cosigner deux propositions de loi et a posé deux questions au gouvernement sur la diminution des crédits d'action culturelle de la France au Vietnam et les aides des vacances aux mineurs. En commission, il a, à son actif, six interventions. En séances publiques, hormis des commentaires brefs : des oh oui, absolument, très bien… Il ne compte que quatre véritables interventions sur le service civique, sur la loi de finance, sur le projet de suppression de la TP et sur l'organisation et l'évolution des collectivités territoriales.

Le sénateur Jackie Pierre est un peu plus actif. Mais à peine. En 2009, il n'a fait aucun rapport, aucune proposition de loi. Il a en revanche cosigné dix propositions de loi faites par ses collègues. En commissions, il a fait 8 interventions et posé deux questions écrites au gouvernement, sur la fin de la prime à la casse et sur le zonage des dispositifs en faveur de l'investissement locatif. En séance publique, Jackie Pierre est également resté assez discret. Il n'est intervenu qu'au cours de quatre débats sur la prime à la casse, l'enseignement agricole, le projet de loi sur la Poste et lors du débat sur la loi de finances.

Des trois parlementaires qui ne siègent pas au palais Bourbon, la députée européenne, Véronique Mathieu est la plus en vue. Depuis un an, elle a fait 22 interventions en séance plénière sur des sujets aussi divers que la politique forestière, les effets du champ magnétique sur la santé, la qualité des produits alimentaires, la PAC pour n'en citer que quelques-uns. Parallèlement, elle a cosigné 4 propositions de résolutions, posé trois questions écrites sur les consultations publiques de la commission, sur les produits de construction. Elle est également intervenue dans le débat sur les règles régissant les vins rosés. Enfin, elle a donné un avis pour une proposition de règlement concernant le commerce des produits dérivés du phoque. Difficile cependant de comparer son activité à celle des sénateurs. Le parlement européen ne consigne pas exactement les mêmes données. Par exemple, les interventions en commission ne sont pas comptabilisées. Pour autant Véronique Mathieu semble être plutôt une bonne élève du parlement. En 2008, l'hebdomadaire l'Express l'avait classé 15e députée française sur 78 pour son assiduité. Depuis le début de cette mandature (en juillet dernier), le site parlorama-eu lui attribue la 43e place. Ce classement est établi en fonction de la présence de l'élu et de son activité.

J.-M.T.




(Vosges Matin)

http://www.nosdeputes.fr/jean-jacques-gaultier
http://www.assembleenationale.fr/13/tribun/fiches_id/267324.asp


Commenter cet article