Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Association ACCID

ACCID est une association loi 1901 qui a pour but de s'opposer à l'implantation d'un Centre de Stockage de Déchets Ultimes ou à tout autre type de décharge ou de stockages contrôlés

Martigny les Bains : les sangliers au cœur des débats (Vosges Matin)

martigny chasseLes chasseurs réunis dans le groupement d'intérêt cynégétique ont beaucoup parlé des sangliers dont ils craignent une hausse de la population et veulent accentuer la protection des cultures.

Adjudicataires et présidents de sociétés de chasse du groupement d'intérêt cynégétique (GIC) du Chesnoy étaient réunis vendredi dans la salle de la mairie pour dresser le bilan des prélèvements de chevreuils et sangliers au cours de la saison de chasse 2009-2010 clôturée le 28 février. Étaient conviés à cette réunion les responsables des chasses sur les territoires de Blevaincourt, Crainvilliers, Dombrot-le-Sec, La Vacheresse-et-la-Rouillie, Robécourt, Marey, Martigny-les-Bains, Rocourt, Rozières-sur-Mouzon, Sauville, Villotte et Vrécourt.

Le président du GIC, Gérard Bresson, avait également convié Gérard Mathieu, le président de la fédération départementale des chasseurs, Jean Bourgeois, administrateur du sous-massif forestier, Jean-Louis Dutheuil, lieutenant de Louverie.

Les territoires de chasse autorisés sur l'ensemble des communes précitées représentent environ 3 500 hectares de bois communaux soumis au régime forestier et 1 000 hectares de bois privés et 4 000 hectares de plaine, prairies et cultures. Pour ce qui concerne l'espèce chevreuils, 193 animaux ont été prélevés pour une attribution initiale de 252.

Le bilan est satisfaisant, sensiblement égal à la saison 2008-2009

Pour les sangliers, 144 animaux ont été prélevés pour une attribution initiale de 240. Le bilan est donc inférieur de 42 sangliers par rapport à la saison précédente.

martigny sanglierPour cette espèce, la vigilance restera toutefois de mise en ce qui concerne la progression des populations. En effet, sur l'ensemble du département, il a été constaté que la plupart des laies étaient porteuses dès le mois de janvier, contrairement à l'an passé. Une prolifération trop importante de sangliers pourrait s'avérer néfaste en matière de dégâts aux cultures. Les chasseurs sont sensibilisés à cette problématique car la facture des dégâts réglée par la fédération des chasseurs est importante et il convient d'infléchir la courbe. À cet effet, des matériels ont été fournis par la fédération pour protéger les cultures et prairies. Il appartient à chaque société de chasse de les recenser et d'agir pour une mise en place plus efficace, notamment au printemps au moment des semis et lorsque les pommes de maïs sont en lait ; les sangliers en étant friands. La surveillance et l'entretien de ces protections sont par ailleurs nécessaires pour parvenir à maintenir les animaux dans leurs zones forestières. Les fusils sont désormais rangés, les chiens se reposent chez leurs maîtres et les animaux de la forêt ont retrouvé leur tranquillité.

Vosges Matin - 13/03/2010

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article