Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Visiteurs

ACCID - Association loi 1901   Plus de 150 adhérents ... pour 2013

Publié par ACCID

montreuil 10 03Un Parc naturel régional est-il compatible avec l'activité d'une décharge de déchets au sens élargi ? En principe, non ! Entre les lignes et en tournant autour du pot, oui ! Dans l'Aube, par exemple, où on palabre depuis six ans pour donner un sens à la nouvelle charte du Parc naturel régional de la forêt d'Orient (PNRFO), toujours bloquée au ministère du Développement durable, les décharges semblent promises à un bel avenir (en termes policés, on parle de centre d'enfouissement technique).

« Malgré l'opposition de l'association de défense des habitants, l'avis défavorable du Parc, de plusieurs conseils municipaux et de notre modeste association, le préfet a signé l'arrêté autorisant la totalité des activités demandées (et même au-delà) par l'exploitant du centre de Montreuil », s'étrangle Armande Spilmann, présidente des Amis du Parc, lors de l'assemblée générale de l'association qui s'est tenue vendredi, à Mesnil-Saint-Père. Et de montrer du doigt la création de nouvelles activités sur le site Valest (Veolia) telles que le « traitement de terres polluées aux hydrocarbures, pour 30 000 t/an ; l'installation de stockage de déchets industriels non dangereux en provenance d'installations classées, pour 110 000 t ; l'accueil de déchets industriels banals et inertes provenant d'installations nucléaires de base., pour une capacité maximale annuelle de 1 500 t… »


Recours gracieux

Bref, c'est contraire à l'esprit de l'article 49 de cette charte « Objectif 2020 » stipulant que « l'État et les signataires s'engagent à ne pas implanter sur le territoire du Parc de nouveaux centres d'enfouissement technique, ni aucun incinérateur, ni centre de stockage de déchets nucléaires ».

C'est tellement paradoxal que, vendredi, Christian Branle, président du PNRFO et vice-président de la commission permanente du conseil général de l'Aube, a annoncé avoir déposé un « recours gracieux auprès du préfet de région, pour retirer cet arrêté », en arguant de « carences sur le fond et la forme ». Christian Branle n'écarte pas, d'ailleurs, d'engager « d'autres recours juridiques ».

Reste qu'au-delà du label charte, les Amis du Parc s'attendent à une année 2010 chargée en événements. Avec un paquet d'animations nature, découverte, culture, musique ou patrimoine. Et des rendez-vous attendus : les 40 ans des Amis du Parc (et du Parc) et les 20 ans de Port Dienville ; l'évolution du circuit équestre, avec l'espoir d'une fonctionnalité dès cet été ; un progrès dans le chantier de la vélovoie Lusigny-Mesnil, dont l'inauguration est espérée pour 2011 ; et un avancement dans la réflexion du déplacement de la Maison du Parc.

L'Est Eclair - 10/03/2010

Commenter cet article