Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Visiteurs

ACCID - Association loi 1901   Plus de 150 adhérents ... pour 2013

Publié par ACCID

deraillement neufchateau1Trois wagons de produits chimiques ont déraillé hier à Neufchâteau. Un important dispositif a été mis en place pour essayer d'éviter une pollution.

 

Il était environ 11 h 30, hier matin, lorsqu'un train de fret qui se dirigeait vers le centre de triage de Woippy près de Metz, a en partie déraille au sud de Neufchâteau. L'accident qui n'a fait aucun blessé, s'est heureusement produit loin de toute zone habitée, en pleine campagne, à la sortie du quartier de Noncourt.

Venu de la région lyonnaise, le convoi ferroviaire comptait trente wagons. Pour une raison encore inconnue, les quatre derniers se sont renversés et couchés le long de la voie de chemin de fer. L'un des wagons accidenté contenait juste des pièces de ferraille mais les trois autres étaient remplis de produits chimiques (lire ci-dessus) et l'un d'eux a commencé à fuir.

Risque de pollution

Un dispositif important a alors été mis en place. Une soixantaine de pompiers ainsi qu'une quinzaine de gendarmes ont été mobilisés. Un périmètre de sécurité a été installé dans un rayon d'une centaine de mètres autour du train accidenté. Seuls des pompiers équipés de tenus étanche de protection les faisant ressembler à d'inquiétants cosmonautes, ont pu approcher des trois wagons-citernes renversés.

Ils les ont examinés durant une bonne partie de l'après-midi. Et, selon leur diagnostic, la fuite repérée sur l'un des wagons s'est résorbée d'elle-même.

Explication du colonel Eric Faure, le patron des soldats du feu vosgiens : " Le wagon contenait du Phénol, un produit que l'on transporte sous forme de liquide chauffé à plus de soixante degrés. Au contact de l'air et du froid, il se cristallise. C'est-à-dire qu'il se solidifie. C'est ce qui est arrivé. Un peu de produit s'est échappé, il s'est solidifié et cela a eu pour conséquence de colmater la fuite sur le wagon qui était de toute façon minime, de la taille d'un doigt".


deraillement neufchateau2Les deux autres wagons dont l'un contenait également du Phénol et l'autre de l'Anhydride Acétique, une substance tout aussi dangereuse, ont mieux résisté au choc. En apparence en tout cas. " Aucune fuite n'a été découverte sur la partie visible des wagons. En revanche, nous ne savons pas dans quel état est la partie renversée, celle qui est en contact avec la terre", précise le colonel Faure. Il subsiste donc un risque de fuite et de pollution.

Pour en avoir le cœur net, il faudrait soulever les wagons accidentés et regarder ce qui se cache éventuellement en dessous. Ce qui n'a pas été possible hier.

Opération longue et complexe

En fin d'après-midi, une réunion de crise s'est tenue à la mairie pour faire le point et trouver des solutions. Le sous-préfet de permanence, celui de Saint-Dié, Eric de la Moussayes, le maire de Neufchâteau, Simon Leclerc, le colonel Marc Hamel, chef des gendarmes du département, le colonel Faure et des responsables de la SNCF ont cogité sur la meilleure manière d'évacuer les wagons et surtout leurs dangereuses cargaisons.

L'opération s'annonce relativement longue et complexe. C'est, finalement, le fabriquant des produits, le géant allemand de la chimie BASF, qui devrait s'en charger. Un de ses ingénieurs est attendu sur le site.

Le pompage des produits chimiques devrait commencer aujourd'hui. Deux hypothèses étaient envisagées. Soit utiliser le rail et d'autres wagons-citernes. Soit prendre la route et des camions-citernes. Vu les dégâts subis par la voie ferrée lors de l'accident, c'est la deuxième possibilité qui semble tenir la corde.

Une fois les wagons vidés de leur contenu, il faudra ensuite les évacuer. Et personne n'est pour l'instant en mesure de dire combien de temps tout cela prendra. En attendant, hier soir, une poignée de pompiers et quelques gendarmes ont passé une nuit à la belle étoile pour surveiller le site.

Christophe GOBIN avec notre correspondant.

Vosges Matin - 23 mai 2010

Produits
dangereux

Deux des wagons qui ont déraillé, hier, à Neufchâteau, contenaient 55 tonnes - chacun - de Phénol. Ce produit chimique est transporté à chaud sous forme d'un liquide incolore qui durcit dès qu'il se refroidit.
Il est corrosif, inflammable et surtout très toxique par contact ou inhalation.

Plus petit, le troisième wagon qui s'est couché sur les voies de chemin de fer, était, lui, rempli d'une trentaine de tonnes d'Anhydride Acétique. C'est un liquide incolore qui dégage des vapeurs irritantes pour les yeux et les voies respiratoires. En cas de contact avec la peau, il provoque des brûlures.

L'Anhydride Acétique est également très inflammable. Il peut aussi être explosif. Notamment en cas de mélange avec… étrange coïncidence, du Phénol.

Heureusement, donc, que l'accident de train n'a pas entraîné de fuite importante et de mélange du contenu des différents wagons car, sinon, cela aurait pu faire un grand BOUM.

C.G.

Commenter cet article