Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Visiteurs

ACCID - Association loi 1901   Plus de 150 adhérents ... pour 2013

Publié par ACCID


Les élus des communautés de communes ont écouté l'exposé de Daniel Audinot avec grand intérêt.

Obligatoire dans le département à partir de 2014, le système de la pesée embarquée des ordures ménagères vient d'être détaillé aux élus.


Dans le cadre des manifestations organisées dans la vallée par le Syndicat de Moyens de la Haute-Meurthe, à l'occasion de la semaine européenne de la réduction des déchets, Daniel Audinot, vice-président du SICOTRAL (Syndicat intercommunal de collecte des déchets ménagers et assimilés de la région de Lerrain), est venu à Fraize, mercredi soir, au centre d'animation municipal où il a présenté le système de la pesée-embarquée des ordures ménagères aux élus des communautés de communes de la Haute-Meurthe et du Val de Meurthe.

Après un exposé du fonctionnement actuel des collectes et de la déchetterie sur notre territoire, Jean-François Lesné, président du syndicat de moyens a laissé la parole à l'intervenant qui, de A à Z, a expliqué le projet, l'investissement, la mise en place, le coût de la redevance et les premiers résultats satisfaisants de ce système dans la plaine des Vosges, dans 67 communes regroupant 13 000 habitants.

A l'heure où les habitants de la vallée de la Haute-Meurthe payent leurs ordures ménagères à la taxe, les élus sont en train d'étudier la mise en place de la fameuse "pesée embarquée", système qui sera obligatoire dans notre département à partir de 2014. Il est donc nécessaire de se pencher sur le sujet dès maintenant et cette semaine de la récupération était le moment idéal pour en parler…

Payer ses déchets en fonction du poids que l'on met dans sa poubelle incite davantage au tri sélectif et à se mettre au compostage. Dans la plaine des Vosges, le tonnage est du fait réduit de moitié. Ce qui prouve bien que l'on sait faire des efforts lorsqu'il s'agit de faire des économies réelles sur son propre budget. De plus, après avertissement, les mauvais trieurs sont verbalisés par la gendarmerie et l'on ne badine pas car la plus grosse amende a atteint 700 €. Cela laisse, en effet, réfléchir et c'est bon pour la planète. Alors, il est tant de prendre d'ores et déjà de bonnes résolutions en attendant l'équipement des puces sur les conteneurs.

Vosges Matin - 30/11/2009

Commenter cet article