Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Visiteurs

ACCID - Association loi 1901   Plus de 150 adhérents ... pour 2013

Publié par ACCID

L'association Robin des Bois a publié, le 23 février dernier, la nouvelle édition de l’inventaire des sites terrestres pollués aux PCB. Le 1er inventaire publié en mai 2008 faisait état de 361 sites. Cette nouvelle version en compte 404. 16 nouveaux sites ont été répertoriés. La propagation se confirme. Les PCB sortent des parcelles initialement polluées, se répandent dans les caniveaux, contaminent les sédiments des ruisseaux et se concentrent dans les vases des cours d’eau et des estuaires puis dans les chaînes alimentaires aquatiques et marines, commente l'association dans un communiqué.

cartes PCB fevrier 2010 web

Introduction à la mise à jour

Le premier atlas des sites pollués aux PCB de Robin des Bois a été réalisé en mai 2008 ; il comportait 361 sites ayant fait l’objet d’une pollution par les PCB. Au fil des mises à jour des différentes bases de données, et de nouvelles découvertes, il en recense aujourd’hui 404.
Depuis la dernière édition de juillet 2009, la base de données BASOL du Ministère de l’Ecologie a supprimé les mentions relatives à une pollution par les PCB de la rubrique « situation technique » pour deux sites dans le bassin Loire-Bretagne, Paulstra à Châteaudun et SCMMB à Thiron-Gardais (28).

Ces deux sites ont été retirés de la carte des sites pollués et de l’inventaire statistique mais à titre de précaution ils sont encore cités.
Onze nouveaux sites potentiellement pollués par les PCB font leur apparition dans l’inventaire BASOL dont celui Gondecourt (59) / Société des Huiles Lemahieu déjà répertorié par Robin des Bois. Il faut leur ajouter le site de Bischwiller (67) inscrit dans la base ARIA au titre des « incidents PCB », celui d’Audelange (39) et son transformateur au PCB fuyard, ainsi que plusieurs sites dont les pratiques ont pu induire des pollutions ou ayant fait l’objet d’études mettant en évidence la pollution de leurs sols par les PCB.

Au total, par rapport à l’inventaire de juillet 2009, il y a 16 nouveaux sites dans cette mise à jour de l’atlas des sites pollués aux PCB.

- Boussois, Crespin, Douchy-les-Mines, Ferrière-la-Grande (59), Maresquel (62) et Chépy (80) dans le bassin Artois-Picardie.
- Chambly (60), Vineuil-Saint-Firmin (60), Marcilly (77) et Drancy (93) dans le bassin Seine-Normandie.
- Bischwiller (67) dans le bassin Rhin-Meuse
- Le Chambon-Feugerolles, Saint-Etienne, et Sury-le-Comtal (42) dans le bassin Loire-Bretagne
- Château-Arnoux (04) et Audelange (39) dans le bassin Rhône-Méditerranée.

A Saint-Cyprien (42),
« L'enquête sera longue et difficile » a prévenu le procureur. Un an et demi après l’incendie de Vitale Recyclage, installé sur un ex-site de recyclage de radiateurs et de matériel électrique contaminé au PCB, les impacts sur l’environnement perdurent et s’étendent. Après l’abattage de 1609 bovins, après les précautions de lavage des légumes, l’interdiction de consommation des produits de basse-cour et de gibier à plumes, et l’extension de la surveillance à 42 communes dans un rayon de 50 km, c’est au tour des lièvres et des lapins sauvages sur les communes de Saint-Cyprien, Sury-le-Comtal et Veauchette d’être déclarés contaminés par les PCB. La consommation des animaux chassés sur le territoire de ces communes est interdite par un arrêté préfectoral du 11 septembre 2009. La consommation des gibier à plumes reste interdite dans un rayon de 5 km autour de Vitale Recyclage.
Depuis l’incendie du 21 août 2008, le site des Forges de la Becque à Saint-Cyprien et celui de MIDAC à Sury-le-Comtal ont été rajoutés dans l’inventaire BASOL au titre de la contamination de leurs sols par les PCB.

Lien vers le site

PCB : interdiction de consommer certains gibiers autour de St Cyprien

le 12.09.2009 04h00

À la suite de la pollution survenue le 21 août 2 008 sur le site de l'entreprise Vitale Recyclage à Saint-Cyprien, les services préfectoraux ont décidé d'élargir leurs investigations, cet, été, en procédant à une série d'analyses toxicologiques sur le gibier dans un périmètre de cinq km autour de Saint-Cyprien.
Trente-six prélèvements ont été réalisés sur des animaux abattus depuis le 12 août dernier. Ils ont été envoyés au laboratoire d'études biologioques Laberca à Nantes.
Treize de ces prélèvements ont été jugés non conformes.
En ce qui concerne les sangliers et les chevreuils, les résultats sont considérés comme bons, les lièvres et lapins mauvais.
La direction des services vétérinaires de la Loire a donc décidé hier d'interdire la consommation des lapins et lièvres chassés sur les trois communes de Saint-Cyprien, Veauchette et Sury-le-Comtal
En ce qui concerne le gibier à plumes et des gibiers d'eau, il a été décidé le maintien de l'interdiction de consommer toujours dans la zone de 5 km autour de Saint-Cyprien.
Cette mesure ne s'applique pas aux gibiers à plumes issus de lâchers intervenus à compter de la date de cet arrêté préfectoral.
Ces mesures interviennent à la veille de l'ouverture de la chasse et les services préfectoraux comptent sur l'esprit citoyen des chasseurs pour respecter les termes de cet arrêté.

Visualiser l'arrêté préfectoral

Visualiser le rapport final de l'INERIS

Lien sur le site de la préfecture de la Loire

Commenter cet article