Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Visiteurs

ACCID - Association loi 1901   Plus de 150 adhérents ... pour 2013

Publié par ACCID

Projet de plan national d’actions en faveur du Crapaud sonneur à ventre jaune Bombina bombina

12 novembre 2010 - Logement, aménagement durable et ressources naturelles
La consultation a lieu jusqu’au 15 décembre 2010.

Dans le cadre de l’application des directives européennes « Habitats » et « Oiseaux » qui fixent des exigences de bon état de conservation des espèces d’intérêt communautaire, la protection des espèces menacées d’extinction (dont le classement est assuré par l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature) est une priorité. En parallèle, des mesures de protections strictes visant la non-dégradation des populations et des habitats de ces espèces (art. L-411-1 du code de l’environnement), des plans nationaux d’actions (ou plan de restauration) visant les espèces les plus menacées (ainsi que d’autres espèces d’intérêt particulier) sont mis en œuvre en France depuis 1996.

Les plans nationaux d’actions visent à organiser un suivi cohérent des populations des espèces concernées, à mettre en œuvre des actions coordonnées favorables à la restauration de ces espèces ou de leurs habitats, à informer les acteurs concernés et le public et à faciliter l’intégration de la protection de ces espèces dans les activités humaines et dans les politiques publiques. Dans certains cas, lorsque les effectifs sont devenus trop faibles, des opérations de renforcement des populations ou de réintroduction s’avèrent nécessaires et sont prévues dans le cadre des plans nationaux d’actions.


Le Crapaud sonneur à ventre jaune présente une écologie très particulière. En dehors de la période d’hivernation, il fréquente des pièces d’eau qui sont en général de petite taille et peu profondes, peu ou non végétalisées, en eau entre avril/mai et juillet, voire un peu plus tard dans la saison. En comparaison de nombreuses autres espèces, il est également mieux adapté à de petites zones humides qui s’assèchent régulièrement et qui subissent une perturbation suffisante pour maintenir ses caractéristiques pionnières sans pour autant empêcher le bon déroulement du cycle de reproduction. Sa capacité à coloniser rapidement de nouveaux milieux fait également la particularité de cette espèce : à défaut de retrouver des milieux naturels favorables, elle peut utiliser des zones dites pionnières, parfois très artificialisées.


Les raisons de son déclin sont nombreuses. Pour certaines, elles sont avérées, pour d’autres il s’agit encore d’hypothèses à confirmer. Les raisons les plus souvent évoquées sont les évolutions dans les pratiques sylvicoles et agricoles et en particulier la mécanisation des exploitations, l’artificialisation des cours d’eau et la perte des zones humides, ainsi que l’évolution de la qualité des paysages. Bien entendu, l’addition de ces raisons en décuple très probablement les conséquences.

Le projet de plan national d’actions en faveur du Crapaud sonneur à ventre jaune comporte trois parties :


- un état des lieux de la connaissance sur l’espèce et ses habitats,
- la stratégie de conservation à long terme de l’espèce,
- la liste des actions de connaissance, de communication et de restauration ou de protection réglementaire envisagées.

Pour sa mise en œuvre, chaque plan dispose d’un comité de pilotage qui comprend l’ensemble des acteurs concernés par l’espèce, ses habitats et les activités anthropiques qui les impactent. Les plans ont une durée de 5 ans.

 

Consultez le Projet de Plan national d’actions en faveur du crapaud sonneur à ventre jaune (PDF - 9385 Ko)

 

Les observations peuvent être adressées à l’administration sur l’adresse électronique suivante :

Commenter cet article