Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Visiteurs

ACCID - Association loi 1901   Plus de 150 adhérents ... pour 2013

Publié par ACCID

Hier, M. Le Préfet avait choisi d'imposer 6 mois supplémentaires d'insupportable attente à Robécourt. Aujourd'hui, comme la rumeur le laisait entendre, il a lancé l'enquête publique sur le projet de Villoncourt. Ce sera donc du 17 mai au 17 juin 2010 (comme celle de Damblain). Enquête publique sur l'autorisation d'exploiter un centre "de valorisation et de traitement" de déchets non dangereux par la SITA, avec institution de servitudes d'utilité publique (bande des 200 m). En fait, l'arrêté a été signé le 9 avril, le même jour que celui qui prolonge le delai d'instruction du dossier de Robécourt.

A Villoncourt, c'est donc parti pour 30 jours. Si la demande en est faite (il faut en faire la demande), l'enquête publique devrait être comme à Pierraumont et à Robécourt, prolongée de 15 jours. L'enquête devrait être donc terminée pour le tout début juillet.

La commission d'enquête, présidé par M. Pierre REVOL,  a alors 35 jours pour rendre son avis motivé. Ce qui devrait nous mener début août, voire même à la mi-août. L'avis de la commission d'enquête sera donc rendu en plein mois d'août !! (pour Robécourt, cela avait été en plein mois de Juillet).

Il semble qu'il n'y aura qu'un seul registre à la mairie de Villoncourt. Les permanences des commissaires enquêteurs se tiendront aussi à la Mairie de Villoncourt.

Suit l'avis de l'autorité environnementale (préfet de la région Lorraine) sur le projet SITA (cela n'existait pas encore pour l'enquête de Robécourt). Rapport, daté du 1er avril 2010 (ce n'est hélas pas un poisson), qui conclut à la bonne qualité du dossier remis par la SITA ("analyse proportionnée de l'état intital", "les impacts sont bien identifiés et traités, ...).

La lecture de ce document nous apprend aussi que M. le Préfet des Vosges a déjà fait réaliser une tierce-expertise du contexte géologique et hydrogéologique du site. La fameuse tierce-expertice, l'arme absolue anti-opposants. C'est étrange, le nom du tiers-expert n'est pas mentionné. C'est peut-être le BRGM comme à Robécourt ?

La demande de la SITA est de 95 000 t / an sur 10 ans, mais le rapport propose déjà de réajuster ce tonnage à 80 000 t / an sur 12 ans.

A suivre donc, et bon courage au CADEMOVI,  si le dossier SITA a la même consistance que le dossier de Villers Services à Robécourt (2 000 pages) !!

 

Commenter cet article