Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Association ACCID

ACCID est une association loi 1901 qui a pour but de s'opposer à l'implantation d'un Centre de Stockage de Déchets Ultimes ou à tout autre type de décharge ou de stockages contrôlés

Salbris : Deret / Prologis abandonne son projet !!

Ce n'est pas de bonne augure pour le projet de Damblain. A noter que le conseil général avait réalisé tous les aménagements demandés, et ce pour 23 millions d'euros !!

 

Deret-Prologis à Salbris c'est fini...

La Nouvelle République.fr - 29/09/2010 05:46

Lundi soir, Maurice Leroy a annoncé que le groupe Deret-Prologis se désengageait de son projet salbrisien. Un gros coup dur pour le bassin d'emploi.

Six cents emplois directs qui s'envolent en fumée. Sans jamais avoir existé autrement que sur le papier. Telle est la triste conclusion du dossier Deret-Prologis.

Lundi soir, à Salbris, plus de deux cent cinquante personnes sont venues assister à la réunion organisée par le conseil général pour exposer ses grands projets. Au menu : les nouveaux projets d'implantation d'entreprises à Blois, Mer, Contres et Romorantin et le devenir du site Giat à Salbris. D'où l'affluence dans la commune de 7.000 habitants déjà en proie à de sévères difficultés (une dette globale de quinze millions d'euros et des projets avortés).

Bâton de pèlerin

Maurice Leroy, Michel Leroux, Claude Beaufils et Patrice Martin-Lalande sont venus annoncer une très mauvaise nouvelle : « Aujourd'hui, le groupe Deret-Prologis s'est désengagé. Sauf éléments nouveaux, ce projet ne se fera pas », a expliqué le président du Département. A cela, deux raisons invoquées : « La crise et la guérilla juridique dont a souffert le projet ».


Rappelons que le projet porté par Deret-Prologis prévoyait l'implantation d'un parc d'activités logistique Seveso II avec 250.000 m2 de stockage de produits de consommation courante et 600 emplois directs à la clé, le tout pour un investissement de 200 millions d'euros. Il a cependant, dès le départ, connu de très fortes oppositions locales concernant le nombre de rotations des camions notamment.

Et Maurice Leroy d'insister, tout en saluant le travail de Michel Leroux sur ce dossier : « Nous mobilisons nos forces et nos outils pour trouver de nouvelles solutions mais certainement pas du bricolage. Nous avons là un site de premier ordre ! Pensez aux 23 millions d'euros de travaux ! »

Mais pour faire quoi ? L'assistance est restée sur sa faim. Pas question pour Maurice Leroy, qui rencontre « des investisseurs importants » d'annoncer quoi que ce soit. « On veut du sérieux, du solide et des emplois. » Seule certitude : « on a tiré un trait sur la logistique ». « Combien d'emplois à la clé ? » demande un homme dans l'assistance. « Plusieurs centaines d'emplois permettant de réindustrialiser le site », conclut Maurice Leroy. Et sans doute du concret d'ici la fin de l'année. En attendant, à Salbris, on croise les doigts...

Vanina Le Gall

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article