Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Visiteurs

ACCID - Association loi 1901   Plus de 150 adhérents ... pour 2013

Publié par ACCID

sicovad avril 2011

A peine deux semaines après la réunion décidant des orientations budgétaires, il était temps, jeudi soir, de voter le budget du Sicovad.

Les amoureux des chiffres (s’il en existe) étaient aux anges. Entre l’approbation des comptes administratifs 2010 et le budget 2011, il y avait de quoi faire. Mais jeudi, il s’agissait avant tout de faire de la lecture, le débat s’étant déroulé il y a deux semaines. « L’exécution du budget 2010 s’est faite dans une gestion rationalisée », résume Benoît Jourdain, président. Certains achats ont été décalés, la déchetterie de Nomexy a pris du retard ; bref, tous les postes de dépense sont en dessous des prévisions pour l’année passée, ce qui invite les membres à préconiser une certaine stabilité en ce qui concerne le taux de la Teom (taxe d’enlèvement des ordures ménagères) pour la troisième année.

« Nous maintenons la pause fiscale entamée, explique le président. Cela va nous permettre de prévoir les futurs investissements. » Les sites de Nomexy et Saint-Nabord devraient faire l’objet de travaux, notamment d’agrandissement en 2011. Le matériel roulant poursuit sa mutation avec pas moins d’un million d’euros de budget provisionné et il faut compter avec la première tranche des travaux concernant l’extension du siège de la Voivre. « Je ne vous cache pas que nous avons de la marge de manœuvre , lançait le président aux délégués présents. Cela nous permettra d’auto-financer les différents travaux. »


Au programme également de la réunion de ce jeudi, au centre des congrès, l’adoption du nouveau règlement intérieur des déchetteries. Celui-ci interdit désormais officiellement tout chiffonnage (la récupération de matériaux pour réutilisation ou revente). Certaines communes qui ne payaient pas, jusque maintenant, pour déposer leurs déchets devront aussi désormais mettre la main au portefeuille.


Enfin, l’année 2011 démarre sur un mauvais point écologique : l’usine d’incinération des déchets de Rambervillers ayant en partie brûlé (voir notre édition de mercredi), ce sont 4 500 tonnes d’ordures mensuelles qui seront détournées vers le centre d’enfouissement de Ménarmont pendant 3 ou 4 mois, une raison de plus pour rappeler que si le tonnage de déchets ménagers a légèrement baissé pour les ménages des communes adhérentes, le tri et les efforts continus sont plus que jamais d’actualité pour rester écolo.

Grégory BARBIER
Vosges Matin - 23/04/2011

Commenter cet article