Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Visiteurs

ACCID - Association loi 1901   Plus de 150 adhérents ... pour 2013

Publié par ACCID

 

saint amandDepuis janvier 2010, le Smirtom du Saint-Amandois, dans le Cher, met en place un système de tarification incitative pour le tri des déchets ménagers. Une démarche initiée en partenariat avec Sita et Plastic Omnium Systèmes Urbains. Après 4 mois, un premier rapport d’étape révèle une évolution exemplaire des comportements. De fait, pour les quelque 60 000 habitants concernés, le taux de présentation moyen du bac se stabilise désormais autour de 22 %, contre 80 % précédemment. Rappelons que ce système établi une facturation proportionnelle au nombre de présentation du bac, entre un minimum de 12 et un maximum de 36 fois l’an. D’autre part, le tonnage d’ordures ménagères résiduelles a chuté de 39 % alors que celui des déchets recyclables augmente de 47 %, avec une production totale des déchets qui diminue. Enfin, le taux de refus de tri de 18 % révèle que la qualité du tri se maintient (19 % en 2009, 35 % en 2007, 46 % en 2005).

Bac à puce

Clé de voute du système mis en place par Plastic Omnium Systèmes Urbains, les bacs sont équipés d’une puce électronique permettant de les identifier et de les attribuer à chaque foyer. A chaque levée du bac, les capteurs du camion identifient la puce et l’ordinateur de bord enregistre les données transmises (date, heure, numéro de puce, etc.) En fin de collecte les données sont téléchargées et mises à disposition du Smirtom via un Espace Client en ligne sécurisé. Une fois par an une facture est établie et adressée à l’ensemble de la population. La première facture de redevance incitative sera établie en mai 2011. Elle sera le reflet de l’utilisation réelle du service déchets de 2010, soit le nombre de vidage du bac à ordures ménagères résiduelles réalisé entre le 4 janvier et le 31 décembre 2010.

Révision des tournées

« Sita s’est pleinement engagé dans un partenariat avec le Smirtom et Plastic Omnium pour la réussite du projet », explique Hilaire Coutansais, directeur d’agence collectivités Sita Centre Est. « Par exemple, pour absorber l’augmentation des déchets de collecte sélective, le mode de collecte est passé d’un tri-flux à un double bi-flux. Les tournées de collectes ont également été optimisées en passant en double poste. Nous avons aussi formé les personnels à l’utilisation des boitiers de recensement des anomalies de collecte et à l’utilisation de l’informatique embarquée dans les camions. » Chargées de la collecte, les équipes Sita exploitaient 13 bennes pour 65 circuits en porte à porte. Désormais Sita mobilisent 8 bennes pour 50 circuits. Sa prestation intègre également le tri des déchets recyclables et le traitement en installation de stockage des déchets résiduels de la collectivité. « L’organisation du travail au centre de tri a été revue et nous faisons maintenant appel à des équipes de nuit », conclu Hilaire Coutansais.

Par la rédaction - 08.06.10 - France BTP

Lien sur le site de l'ADEME


Certaines personnes sont dubitatives devant la mise en place de la tarification incitative :
CVUS: Comité de vigilance des usagers du SMIRTOM du Saint-Amandois. http://cvus.over-blog.com/

Commenter cet article