Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Visiteurs

ACCID - Association loi 1901   Plus de 150 adhérents ... pour 2013

Publié par ACCID

L'essentiel des débats a tourné, mardi soir, autour d'un service complémentaire de collecte des déchets pour lequel quelques réserves ont été émises par des élus de la commumauté de communes.

Les débats se nichent parfois là où on ne les attend pas. Prenez par exemple la séance du conseil communautaire de mardi. Et bien, les élus ont trouvé matière à discuter autour de ce qu'il y a dans nos poubelles.

À leur décharge (sans jeu de mot), le sujet est d'actualité car les habitants du territoire Vittel-Contrex vont connaître d'ici quelques jours un nouveau mode de collecte des déchets. Un système que les édiles communautaires ont voulu compléter suivant la demande formulée par les usagers. Ainsi ont-ils eu à délibérer avant-hier soir sur le lancement d'un service de ramassage des produits de jardin à domicile. Lequel nécessitera obligatoirement de souscrire un abonnement qui est payant.

Contre un règlement préalable d'un montant de 80 €, les Vittello-Contrexévillois pourront obtenir de la communauté de communes des Sources qu'elle collecte, du 5 avril au 28 novembre prochain, cinq sacs blancs (et non jaune) maximum par semaine garnis de gazon, fleurs fanées, feuilles. Sont exclus de ces sacs (que la collectivité fournira) les branchages, tailles de haies et autres souches.

Le fonctionnement de ce service a donc été présenté dans le détail à l'assemblée au sein de laquelle quelques réactions ont été enregistrées. Le premier à se manifester a été Michel Lehmann. " Et si les usagers n'ont plus besoin de ce service en cours d'année, seront-ils remboursés ?", interrogeait l'adjoint aux travaux à Contrex. " Non, l'usager s'engage pour huit mois, jusqu'en novembre", intervenait Arnauld Salvini. " Ce n'est pas très logique de faire payer 80 € à une personne si elle n'utilise le service que deux mois", rétorquait Michel Lehmann. Ce à quoi le maire de Contrex et vice-président de la communauté de communes répondait : " C'est un choix que fait l'usager. Sinon, il y a toujours d'autres solutions pour les produits du jardin : le conteneur pour biodéchets, le composteur et l'apport volontaire en déchèterie." Et de donner un autre argument qui aurait dû clore le débat : "
Pour des problèmes de complexité de gestion comptable, ce n'est pas possible d'envisager un remboursement."

Pensant avoir été clair sur le sujet, Arnauld Salvini proposait, avant de passer à un autre point à l'ordre du jour, d'ajouter dans le règlement un article relatif à la résiliation de ce service qui fera l'objet d'une souscription annuelle. Mais c'était sans compter sur Wladimir Melnick, élu de la minorité à Vittel. " Je souhaite rebondir sur cette question qui peut concerner des personnes âgées qui sont malades et amenées à être longuement hospitalisées. C'est injuste de les faire payer si elles ne peuvent pas bénéficier de ce service. Il faudrait pouvoir mettre une clause de remboursement au cas par cas sur présentation de justificatifs. Car pour certaines personnes, 80 € représentent une somme." C'est indéniable mais, selon Arnauld Salvini, c'est un prix raisonnable. "
Cela correspond à un coût du ramassage de 2,50 €."

Une année test

Reste que c'est toujours trop, surtout " quand le service était gratuit. Ce qui était le cas à Vittel. Et comme les taxes ont déjà augmenté…" complétait Wladimir Melnick. " Le service n'était pas gratuit, rétorquait Jean-Claude Millot, c'est la collectivité qui payait." Quant aux taxes en hausse, " c'est le fait du Sovotom", répondait Arnauld Salvini qui a enchaîné sur le côté équitable de ce nouveau service. " Aujourd'hui, il y a des personnes qui paient pour un service qu'elles n'utilisent pas et je pense notamment aux personnes habitant dans les collectifs. Ce système est donc plus juste : celui qui utilise paie." Ce qui n'a pas empêché Wladimir Melnick de faire une dernière tentative pour faire infléchir les responsables de la communauté de communes : " C'est un argument qui est recevable et qui ne l'est pas car une ville paie bien pour des installations sportives que des personnes ne fréquentent pas." Rien n'y a fait. Le service qui sera donc testé pendant une année et sans doute adapté ne sera pas remboursé en cas de résiliation. Une fermeté qui a été suivie, au vote, par deux abstentations.

Sophie MAUPETIT
smaupetit@vosgesmatin.fr

Un bureau constitué

Les élus étaient invités mardi soir à arrêter le nombre de représentants au bureau de la communauté de communes des Sources qui comportait déjà un président - Jean-Claude Millot - et un vice-président - Arnauld Salvini. Quatre conseillers viennent renforcer le duo : deux élus sont Vittellois et
deux originaires de Contrex. Les quatre nouveaux membres élus sont Sylvie Conraux et Bernard Cunin ; Véronique Perussault et Christian Laverny. Mais la constitution de ce bureau (qui n'est que temporaire) sera forcément amenée à évoluer avec l'arrivée de nouvelles communes en 2011.

Commenter cet article