Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Visiteurs

ACCID - Association loi 1901   Plus de 150 adhérents ... pour 2013

Publié par ACCID

cademovi regionaleRépondant au Cademovi qui appelait à un "vote anti-décharge", Villoncourt et consorts ont connu hier une moisson record de bulletins nuls. Un message en direction des élus…

Des bruits d'enveloppes qui s'ouvrent et de feuilles de papier qui se défroissent sur fond de murmures assourdis… Il n'y a rien qui ressemble davantage à un bureau de vote à l'heure du dépouillement qu'un autre bureau de vote. Sauf peut-être à l'occasion du premier et, hier, du second tour des Régionales dans le petit village de Villoncourt. Seuls les scrutins municipaux ont en effet droit d'ordinaire à la présence d'une assistance aussi fournie dans la petite salle de la mairie. Or la cause hier soir était tout autre, et une certaine tension palpable : il s'agissait pour le Cademovi (collectif anti-décharge de Moyenmont-Villoncourt) d'évaluer la portée de son appel à un "vote anti-décharge", la commune étant "éligible" à un projet de la Sita. Objectif : "se faire entendre des élus qui jusqu'à maintenant ne se sont pas manifestés pour soutenir le collectif", expliquait le président Damien Perrin.

Résultat à Villoncourt : 38 bulletins nuls et 4 blancs contre 15 à Laurent Hénart (UMP), 7 à Thierry Gourlot (FN) et 4 à Jean-Pierre Masseret (PS-PC-Europe Ecologie). Soit 55,8 % de votes nuls/blancs dans une commune où la participation atteint des records à hauteur 67,32 %. Et dans les communes de Bayecourt, Sercoeur, Padoux, Badménil, Dignonville et Domèvre, le Cademovi a indirectement enregistré des scores tout aussi encourageants. De toute évidence, le message est passé et les "professions de foi" peu orthodoxes distribuées la semaine passée dans les boîtes aux lettres de la vallée du Durbion - sans prosélytisme aucun - ont visiblement trouvé le chemin de l'isoloir puis des urnes.

Comme un référendum

Imprimé en treize points sur un petit "bulletin" rose ou vert appelé à être considéré comme blanc ou nul, le message était destiné à maintenir la pression et à réaffirmer le "non à la décharge de Villoncourt" déjà maintes fois décliné dans des courriers aux autorités ou lors de manifestations de rues. Une fois n'est pas coutume, le Cademovi, qui regroupe quelque 500 adhérents, a en quelque sorte décidé de s'octroyer, avec un succès certain, le référendum qui lui avait été refusé en d'autres temps. "Il ne s'agit pas d'un boycott des élections, mais c'est un moyen de défense qui s'avère efficace", précisait hier le président du Cademovi, satisfait de voir le second tour s'inscrire dans la droite lignée du premier, avec à Bayecourt 99 nuls (98 Cademovi) sur les 144 votants (soit 68,75 % nuls) ou encore à Domèvre 44 nuls (dont 36 Cademovi) sur les 119 votants (soit 36,9 % nuls).

Ainsi si le vote anti-décharge n'a pas toujours réussi à supplanter l'abstention, il s'est bien imposé comme une cinquième voix dont l'écho devrait prochainement résonner auprès des élus et décideurs vosgiens, destinataires imminents d'une lettre ouverte à en-tête du Cademovi.

Claire BRUGIER

cbrugier@vosgesmatin.fr
Vosges Matin - 22/03/2010

carte villoncourt

Commenter cet article