Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Visiteurs

ACCID - Association loi 1901   Plus de 150 adhérents ... pour 2013

Publié par ACCID

Climat et justice sociale même combat Environ 160 manifestants issus de divers associations et syndicats ont défilé hier dans les rues d'Epinal aux cris de "Urgence climatique, justice sociale !"

"Il faut réduire la production, arrêter les profits et on réglera le climat !"
En première ligne du cortège de quelque 160 personnes qui a déambulé dans les rues d'Epinal hier, accrochée à un drapeau aux couleurs du NPA, France ne décolère pas face aux abus du système capitaliste, à l'instar des membres d'une petite vingtaine d'associations et de syndicats vosgiens qui, derrière elle, scandent sans relâche" Urgence climatique, justice sociale !"

L'une et l'autre sont en effet les deux aspects d'un même problème, trop longtemps ignoré. Alors bien sûr, il y a la conférence de Copenhague sur le réchauffement climatique qui s'achevait précisément hier. Mais pas question pour les partisans d'une prise de conscience générale de baisser la garde pour autant. "Le petit père Cousteau avait déjà sonné l'alarme il y a quarante ans et se demandait ce qu'on allait laisser à notre descendance, note encore France.
Or rien n'a été fait. Alors quand, aujourd'hui, à Copenhague, les décideurs mondiaux se laissent cinquante ans pour trouver une solution… Il sera trop tard car les scientifiques parlent de dix ans. On va à la catastrophe !"

Ce qu'il reste à faire…

De retour devant la préfecture des Vosges, Raymond Claudel, secrétaire de Vosges Ecologie, a énuméré quelques-unes des solutions quotidiennes susceptibles d'inverser la tendance si d'aventure tout le monde décidait d'y mettre du sien, chacun à son échelle : par une profonde modification de nos modes de vie, une lutte contre le gaspillage, une meilleure gestion des déchets, d'autres moyens de consommation, des loisirs simples et respectueux de l'environnement…

Climat et justice sociale même combat
Toutefois, l'effort doit aussi intervenir à plus grande échelle grâce à un engagement des décideurs politiques mondiaux, afin que soient privilégiés le soutien aux circuits courts en matière d'activité économique, la réorientation des investissements vers des solutions qui engendrent l'efficacité énergétique, la protection des biens publics mondiaux que sont l'énergie, le climat, les forêts, l'eau… Car en la matière, il reste beaucoup à faire.


Dans un tract distribué sur le parcours du cortège, le collectif "Urgence climatique, justice sociale" souligne : "Jusqu'ici, les mesures mises en œuvre et prévues par les différents Etats sont tout à fait insuffisantes. Celles que préconise l'Union européenne sont très en deçà des enjeux. Ne parlons pas de la proposition des Etats-Unis (25 % des rejets mondiaux en CO2) qui, avec une proposition de réduction de 5 %, constitue une véritable provocation vis-à-vis des autres nations."

Politico-économico-social, le débat engagé autour du réchauffement de la planète ne semble décidément pas prêt de trouver sa conclusion. Une chose est sûre : tout le monde a le droit d'y prendre part. Peut-être même le devoir.

C.B.

Vosges Matin - 13/12/2009

Commenter cet article