Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Visiteurs

ACCID - Association loi 1901   Plus de 150 adhérents ... pour 2013

Publié par ACCID

Les opposants au centre de déchets de Grisolles attaquent sur plusieurs fronts. D'un côté, l'association Vivre à Grisolles, et les riverains des communes de Coincy, Bézu-Saint-Germain et Epaux-Bézuet bataillent pour que le centre d'enfouissement n'obtienne pas d'autorisation d'exploiter définitive (l'Union d'hier). Dans le même temps, ils combattent contre l'autorisation temporaire d'exploiter dont bénéficie l'Eco centre les tuileries, géré par le syndicat Valor'Aisne, depuis mars 2011.

Cette dernière bataille se passe devant le tribunal administratif d'Amiens. Mardi matin, le tribunal a examiné la requête déposée par l'association et les riverains. Le jugement des magistrats est attendu prochainement.
Lors de l'audience, le rapporteur public, Bertrand Boutou, a estimé que les risques de « pollution de la nappe phréatique » et « l'atteinte à la faune et la flore » n'étaient pas avérés. Maître Laurent Janocka, pour les requérants, a précisé que les conséquences sur l'environnement ne sont en effet pas démontrées mais qu'« elles ne seront mesurables que si le site continue à être exploité ».

Thomas Bossuyt, responsable de l'environnement de la préfecture de l'Aisne, a évoqué des conséquences économiques et sociales avérées : « Onze millions d'euros ont été investis par le conseil général sans compter ce que coûterait une remise en état », explique-t-il. « Le site compte 13 emplois directs et indirects. Nous sommes attentifs aux rejets dans l'atmosphère et aux nappes phréatiques et des mesures sont réalisées. Nous ne disposons pas d'un quatrième site dans l'Aisne pour stocker les déchets. Si Grisolles fermait, ce serait une situation de blocage. »

C'est bien toute la contradiction du « dossier Grisolles » : d'un côté, c'est un centre indispensable au département, où beaucoup d'argent public a été investi.
De l'autre, le dossier a été géré d'une façon calamiteuse. Pour rappel, la vente du terrain sur lequel est construit le centre d'enfouissement a été notamment reconnue entachée d'illégalité par la Justice (L'Union du 9 janvier 2009).

I.B. et J.A.

Publié le jeudi 30 mai 2013

Les associations et riverains du centre d'enfouissement de Grisolles combattent sur plusieurs fronts. L'une des batailles a lieu devant le tribunal administratif d'Amiens.

Les associations et riverains du centre d'enfouissement de Grisolles combattent sur plusieurs fronts. L'une des batailles a lieu devant le tribunal administratif d'Amiens.

Commenter cet article