Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Visiteurs

ACCID - Association loi 1901   Plus de 150 adhérents ... pour 2013

Publié par ACCID

GRISOLLES (Aisne). L'association Vivre à Grisolles a dressé le bilan de l'année écoulée. L'occasion de revenir sur les actions en justice contre l'Eco-centre de la Tuilerie, où sont enfouis les déchets du sud de l'Aisne.

VAG, entendez Vivre à Grisolles, ne baisse pas la garde. L'association qui se bat depuis des années contre l'implantation d'un centre d'enfouissement des déchets ménagers au hameau du Charme, l'a encore prouvé lors de son assemblée générale à Epaux-Bézu ces jours-ci.

Le président, Éric Leurs, a en effet rappelé où en étaient les différents recours et décisions judiciaires. L'action concernant l'annulation de la vente du terrain, où est édifié l'éco-centre de la Tuilerie est encore en cours auprès du tribunal de grande instance de Soissons.

« Nous devons déposer nos dernières conclusions avant le 13 juin prochain », a résumé Éric Leurs. La seconde action contre le permis de construire (qui s'applique aux bâtiments) a évolué en février dernier. Souvenez-vous, la cour d'appel de Douai ayant annulé le permis, les constructions sur le site sont devenues illégales. Soit Valor'Aisne - syndicat départemental de traitement des déchets - dépose une nouvelle demande de permis de construire, soit il fait appel. Contacté, Jérôme Littière, le directeur de l'Eco-centre, nous a indiqué que Valor'Aisne avait choisi la deuxième option. La requête sera-t-elle acceptée ? Réponse en juin. Et là, VAG avisera.

Benoit Perrin, Françoise Prévost, Éric Leurs et Aline Mc Gowan.

Benoit Perrin, Françoise Prévost, Éric Leurs et Aline Mc Gowan.

Frustration

Concernant l'autorisation d'exploiter, Valor'Aisne fonctionne toujours à ce jour avec une autorisation provisoire délivrée par le Préfet. Un nouveau dossier a été déposé en juin 2011 par Valor'Aisne. L'enquête publique a pris fin en janvier 2013. Vivre à Grisolles, Vie et Paysages et Picardie Nature en ont profité pour adresser leurs observations à la commission d'enquête. Le rapport n'est toujours pas rendu.

VAG a remporté deux belles victoires dans ses combats judiciaires malheureusement, comme l'a souligné Maître Aline Mac Gowan, avocate qui défend les intérêts de l'association avec Maître Anne-Sophie Chartrelle : «On a l'impression qu'elles ne sont pas suivies d'effet puisque le Préfet intervient toujours dans la foulée. » Une situation « incompréhensible », selon Benoit Perrin, membre de VAG qui pointe du doigt « une justice à deux vitesses ». Malgré tout, l'association « ne lâchera pas le morceau » !

Outre ces actions, l'association a aussi rencontré la sous-préfète castelle, Virginie Lasserre, à la mi-avril.Et a envoyé un courrier à tous les conseillers généraux du département « pour rétablir certaines vérités ». Objectif : se faire entendre, une fois de plus.

Publié le mercredi 08 mai 2013 à 11H00

Commenter cet article