Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Visiteurs

ACCID - Association loi 1901   Plus de 150 adhérents ... pour 2013

Publié par ACCID

per vittelDeux mois, il aura fallu tout juste deux mois à la nouvelle communauté de communes Vittel-Contrexéville pour monter un projet de pôle d'excellence rurale.

Qu'est-ce qu'un PER ?

Les pôles d'excellence rurale (PER), créés en 2006, sont des projets définis localement et mis en œuvre par les acteurs des territoires. Ces projets ont été conçus en partenariat avec les entreprises et acteurs d'un secteur, sur le modèle des pôles de compétitivité.

Ces projets sont ensuite soumis à l'avis d'un comité national de présélection avant de recevoir le label "pôles d'excellence rurale", attribué par décret. Dans le secteur, seule une communauté de communes était en passe de porter ce projet. Aussi, sitôt née, la nouvelle entité s'est attelée à monter ce projet. Rapidement : " On a reçu à la mi-décembre la confirmation des appels à projets nous expliquant que les dossiers étaient à déposer le 20 février. Nous avions donc deux mois pour le faire", explique le président de la communauté de communes des sources de Vittel-Contrexéville, Jean-Claude Millot.

Pourquoi un PER ?

" Le PER est un des outils qui nous permet d'aller chercher de l'argent." Les propos de Jean-Claude Millot ont le mérite d'être clairs.

La toute jeune entité vittello-contrexévilloise, à peine née, a profité d'une nouvelle vague de PER éligible par l'État pour se lancer dans la course aux subventions. Comment ?

Tout simplement, en reprenant et développant une thématique chère aux deux villes : le tourisme. " Nous avons chacun un projet de développement touristique qui nous est propre. Il était important de mener ensemble une grande étude sur le sujet", souligne quant à lui Arnauld Salvini, maire de Contrexéville.

Unis comme jamais, les deux hommes forts des cités thermales de l'ouest vosgien ont ainsi décidé de travailler de manière collégiale et en partenariat avec les techniciens des deux villes et des privés à l'établissement de ce dossier intitulé "Création d'un pôle de bien-être et de développement d'un tourisme durable respectueux du patrimoine naturel et bâti des cités thermales de l'ouest".

Son contenu ?

Il y a deux axes sur lesquels les deux cités ont planché ce document d'une quinzaine de pages. La première concerne une voie verte qui relierait les deux villes. Celle-ci, d'une longueur d'une douzaine de kilomètres, serait mise à disposition des cyclistes, des piétons, de voiturettes électriques. " L'idée de ce nouvel équipement touristique est de relier les centres-villes, les parcs thermaux et le site des lacs", précise le premier magistrat contrexévillois.

Afin de rendre le circuit emprunté par les promeneurs plus agréable, une signalétique favorisant la connaissance du milieu naturel (faune, histoire et patrimoine) sera mis en place, à l'instar de la création d'espaces détente et de repos tout au long du parcours.

Le deuxième objectif de ce projet est de rénover les galeries thermales des deux villes. " Celles-ci ont souffert des outrages du temps et il est important de leur donner un grand lifting, souligne Arnauld Salvini. Le but étant de créer une nouvelle attractivité commerciale à ses endroits et de redorer le blason de ce patrimoine."

Combien rapporte-t-il ?

La labellisation ouvre droit à une aide d'État au financement, au maximum de 33 % du montant total du projet ; ce subventionnement ne pouvant pas dépasser la somme d'1,5 million d'euros. Le coût du projet présenté par la structure intercommunale Vittel-Contrex étant estimé à 4,5 millions d'euros, l'aide, si elle existe pourrait être, on l'aura compris, plus que substantielle. Pour le savoir, il faudra attendre le mois de juin, date à laquelle on saura si la labellisation est attribuée. Après quoi, un comité de pilotage réunissant toutes les forces vives du secteur sera créé afin de mettre en phase ce projet.

Sébastien COLIN
Vosges MATIN - 19/02/2010

Commenter cet article