Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Visiteurs

ACCID - Association loi 1901   Plus de 150 adhérents ... pour 2013

Publié par ACCID

ACCID est avant tout un mouvement citoyen qui s'est déclenché spontanément avec la découverte d'un projet de Centre de Stockage de Déchets Ultimes de classe 2 sur le territoire de la commune de Robécourt au lieu dit "La Fennecière", une ferme isolée sur130 ha de terres agricoles complètement entourées par la forêt du Creuchot.

En ce mois de mai 2005, la rumeur a gagné les villages voisins. Rumeur selon laquelle, des cessions de terrains et des études de sol auraient été réalisées en vue de l'implantation du futur CSDU des Vosges destiné à prendre le relais de celui de Ménarmont pour le 1er juin 2009.

A 2 km de là, le village de Vrécourt reçoit le sous-préfet de Neufchâteau (le 13mai) pour une rencontre avec le Conseil Municipal. M Le Maire ne manque pas d'informer le sous-préfet de ladite rumeur, celui-ci se défend d'en savoir quoi que soit mais promet de se renseigner et de le tenir informés. Le jeudi suivant (19 mai), le sous-préfet confirme par appel téléphonique que Robécourt est bien un site repéré pour l'installation d'un CSDU.

Le dimanche 22 mai une réunion publique d'information de la population est organisée à la hâte sous les halles de l'ancienne mairie de Vrécourt. Les maires de Vrécourt et de Robécourt animent la séance devant une centaine de personnes. Un citoyen donne lecture d'un contrat de vente entre le propriétaire des terres de La Fennecière et un promoteur privé du nom de Villers-Services. Après avoir recoupé les éléments dont chacun dispose, la rumeur disparaît pour laisser place à une certitude.

L'inquiétude et l'indignation s'emparent alors des citoyens. Dans l'assemblée des voix s'élèvent pour demander d'organiser la résistance : "Constituons nous en association !"

Le 25 mai 2005 à Robécourt, une Assemblée Constitutive d'une centaine de personnes, pacifiques mais déterminées, donnera naissance à Action Citoyenne Contre l'Implantation d'une Décharge. Les bases sont jetées avec l'élection d'un Conseil d'Administration pour 6 mois, ayant pour mission la mise en place du projet de l'association.

Un groupe de volontaires se dégage de l'assemblée pour travailler à la rédaction des statuts dès le vendredi 27 mai suivant. Le 1er juin les statuts sont prêts, relus à l'assemblée et déposés à la sous-préfecture de Neufchâteau.

Le 8 juin 2005, ACCID est une association de droit.


naissance-accid.jpg 

ACCID : Projet

Au soir du 25 mai 2005, l'assemblée est unanime pour dire que mettre un coup de pied dans la poubelle pour qu'elle roule n'importe où pourvu que ce ne soit pas chez nous, n'est pas un argument satisfaisant.

Si le point de ralliement des citoyens a bien eu lieu autour de l'opposition à l'implantation de la décharge départementale près de chez eux, la défense de l'environnement et des personnes, de l'avenir de la région ainsi que le respect des lois et règlements nous ont semblé un objectif tout aussi important à atteindre. Enfin et surtout, le rôle d'informateur des populations sur la réalité des problèmes liés à l'élimination des déchets s'est imposé comme le point d'orgue de notre action de citoyens mis au pied du mur et voulant éviter à d'autres de vivre une situation semblable.

Ce combat, sur fond de défense de l'environnement ne s'inscrit cependant pas plus dans des revendications écologiques que de transparence et de démocratie. Ces deux aspects de notre combat sont indissociables.

Ils ont été traduits dès le début de notre mouvement par :

- l'inquiétude de devoir vivre à côté de ce que, les politiques eux-mêmes, reconnaissent comme un désastre écologique tout en cautionnant ce système

- l'indignation de se voir imposer "en catimini"par des industriels privés, une installation à vocation collective répondant à un service public.

Nous excluons de toute façon, la procédure de "chasse libre", actuellement en cours, où le promoteur est plus soucieux de finances que d'environnement, de vie de la population ou d'aménagement du territoire.

ACCID demande aux politiques de prendre position sur la question de l'élimination des déchets :

- par demande de soutien de son action par voie de délibération,

- par interpellation directe en demandant aux politiques de se réapproprier la responsabilité pleine et entière de la gestion des déchets plutôt que de l'abandonner aux industriels.

ACCID s'informe en permanence pour mieux informer les citoyens mais aussi pour être au fait de solutions alternatives à l'enfouissement des déchets, méthode dangereuse et obsolète, déjà abandonnée par de nombreux pays.

Concernant l'élimination des déchets au moyen de CSDU, la position d'ACCID est résumée par le slogan :


"NI ICI, NI AILLEURS, MAIS AUTREMENT !".